Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Succesrama | 27 mai 2019

Scroll to top

Top

23 Comments

Comment devient-on un Super Affilié ?

Comment devient-on un Super Affilié ?
Jean-Charles

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez directement l’écouter sur le blog en cliquant sur le bouton « Play » en haut ou le télécharger (lien zippé) pour le diffuser sur votre Mp3.

Pour cela faites un clic droit sur :  enregistrer la cible du lien sous…

 

Fabrice Béal


Bonjour chers lecteurs, pour ma toute première interview, j’ai choisi le thème de l’Affiliation.

Pour cela, Fabrice Béal auteur du blog Operation-Succes, nous honore de sa présence pour exposer quelques stratégies et astuces issues de son dernier livre : « Super Affiliation » pour devenir un véritable Affilié chevronné.

Il nous dévoile ce qu’est vraiment l’Affiliation, mais surtout comment il est possible de gagner des revenus conséquents grâce à l’Affiliation.

 

 


Transcription texte de l’interview :

 

J.Charles Dimier : Bonjour Fabrice

 

Fabrice Béal : Bonjour J.Charles

 

J.Charles : Peux-tu te présenter rapidement pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

 

Fabrice Béal : J’ai commencé sur Internet en tant qu’Infopreneur, il y a six ans maintenant. J’ai un passé de vendeur de disques depuis les années 2000.

Et donc comme ça n’a pas marché, je me suis retranché derrière cette opportunité de l’infopreunariat.

J’ai découvert ce monde-là en 2005.

L’affiliation fait partie des activités d’Infopreneur. Et en travaillant là-dessus, je me suis aperçu qu’on pouvait faire pas mal de revenus.

 

J.Charles : Peux-tu définir ce qu’est concrètement l’affiliation ?

 

Fabrice Béal : Ce que j’ai remarqué, c’est qu’il y a beaucoup de gens qui ne savent pas ce que c’est, en réalité. Bon évidemment ceux qui sont sur Internet et qui sont infopreneurs depuis un bon nombre d’années savent évidemment ce que c’est , mais je crois qu’il y a un manque de connaissance pour « Monsieur tout le monde » tout simplement qui n’est pas forcément sur Internet ou qui utilise Internet pour gérer son quotidien ou pour faire des choses autres que la vente, tout simplement.

Mais il y a peut-être des gens qui cherchent des opportunités pour se faire des revenus sur Internet et qui ne savent pas bien de quoi il s’agit. Moi, je reçois souvent des questions de personnes qui me disent :

« je n’ai pas bien compris, l’affiliation, comment ça fonctionne, c’est quoi ? »

Hé bien, c’est très simple, pour donner un exemple dans le réel, on n’est pas autre chose qu’un représentant, en fait. On vend les produits des autres. Et on est commissionné pour vendre les produits d’autres personnes. Donc par exemple, il y a des gens qui font du porte à porte depuis toujours. Et quand il sonne à votre porte, il essaye de vous vendre un produit, un service. Ce n’est pas forcément leurs produits à eux et ils prennent une commission au passage sur le produit, voilà.

C’est tout simplement ça.

Et techniquement parlant, c’est assez simple à mettre en place parce que par un procédé informatique, on arrive à savoir grâce à un lien personnalisé qui a envoyé le client au vendeur.

On est capable d’identifier de façon très très précise, il n’y a pas d’erreur possible qui a envoyé le client. Et donc la personne qui a envoyé le client. Si le client achète le produit, alors la personne qui a envoyé le client touche une commission. Donc voilà, j’espère que j’ai été assez clair là-dessus.

C’est vraiment qu’un rôle d’intermédiaire, pas autre chose.

 

J.Charles : Oui, on l’aura très bien compris, en tout cas pour la personne qui est novice et qui ne sait pas exactement ce que c’est. Je pense que ton explication est claire.

Et toi, en ce qui te concerne, comment as-tu vraiment découvert l’affiliation ? Quel est le déclic qui t’a fait te dire, bon hé bien l’affiliation, c’est quelque chose d’intéressant.

 

Fabrice Béal: J’ai eu cette intuition, cette prise de conscience, il y a très longtemps puisque l’affiliation existe déjà depuis 1995. C’est Amazon qui a inventé ça.

Au début l’affiliation c’était très simple techniquement. Au départ, c’était simplement qu’on gagnait de l’argent en affichant des publicités sur les sites. On cliquait sur une bannière et on était encore aux francs à l’époque. On touchait 50 centimes de francs par exemple sur un clic. On affichait un bandeau publicitaire sur le site et si un visiteur cliquait sur ce bandeau, on était rémunéré par exemple 50 c de franc à l’époque le clic.

Donc, l’affiliation est partie de là. Et il y a eu, déjà à cette époque, des sites qui donnaient des commissions sur les ventes aussi. Mais bon, ça marchait beaucoup moins bien parce que – ses sites d’ailleurs, n’existe plus forcément aujourd’hui, à part Amazon évidemment- , mais Amazon avait déjà inventé ce système de commission sur les ventes.

Il ne fonctionnait pas forcément qu’avec des clics, il y avait déjà un pourcentage sur le montant, le chiffre d’affaires. Et donc, il laissait 5%, 10% … pour un produit acheté.

C’est vrai pour un livre qui coute, je sais pas 18 €  et qu’on nous laisse 5% sur le livre, ça fait pas une grosse, grosse commission.

Après, il faut choisir, c’est une autre question qu’on abordera je pense plus tard, mais il faut choisir ses programmes d’affiliation, il faut choisir sa stratégie.

A ce moment-là , si on décide de faire de l’affiliation sur des livres qui nous rapporte 50 centimes par livres, il faudrait en vendre beaucoup. Je dis pas que ce n’est pas intéressant, mais il faut choisir une stratégie autre que celle que j’utilise moi pour faire de grosses commissions.

 

J.Charles : Tu as décidé de faire une formation justement pour éclaircir cette jungle de l’affiliation puisque les gens ne sont pas forcément au courant de la bonne méthode et donc je serai tenté de te demander que contient ta formation qui d’ailleurs est gratuite, je précise.

 

Fabrice Béal : Oui, mon idée était ma frustration d’abord. J’ai déjà du mal à expliquer ce que je fais en fait, à ma propre famille, à mes propres amis. Parce ce que tout ça, c’est un peu nouveau et voilà, Internet est quelque chose de très nouveau. Si on revient 10 ou encore 15 ans en arrière, ceux qui étaient connectés, il n’y  en avait pas tant que ça.

Donc Internet étant nouveau avec tout ce qu’il apporte en nouveauté, hé bien des fois, c’est un peu difficile d’expliquer techniquement ce que je fais.

Donc ma première frustration, c’était celle-ci : Qu’est-ce qui fait sur Internet Fabrice, on ne sait pas trop. Moi, même dans ma propre famille, j’ai du mal à expliquer, à mes oncles, à mes tantes, mes cousins, ce que je fais exactement.

 

J.Charles : Oui, puis en général quand on sort du moule, les gens sont à la fois curieux et s’interrogent aussi énormément.

 

Fabrice Béal : Voilà, tout à fait, il y a une interrogation qui se fait, forcément. Les gens sont curieux, veulent savoir.

Bon, là, j’ai fait cette formation pour expliquer concrètement ce que c’était, mais en même temps pour amener les gens sur un terrain qui est très intéressant à mon avis, surtout pour quelqu’un qui commence.

C’est-à-dire que l’affiliation est très intéressante parce qu’on n’a pas besoin de savoir vendre finalement.

 

J.Charles : C’est très intéressant ce que tu dis puisqu’il y a beaucoup de gens qui sont bloqués par le fait de vendre et donc …

 

Fabrice Béal : Oui, ça c’est clair. Je crois que vendeur … J’allais pas dire on l’a un peu dans l’âme ou on l’a pas, mais je crois que c’est un peu ça quand même. Ça se travaille bien sûr, je ne veux pas non plus décourager les gens. Avec la motivation, avec la volonté, on peut devenir qui on veut.

Mais je crois que c’est plus un problème de croyance, d’idée qu’on peut avoir au sujet de la vente. Il y a tellement de choses qui se disent au sujet de la vente qui ne sont pas forcément toujours très positives.

Le vendeur s’associe parfois dans la tête des gens à quelqu’un d’un peu roublard. On a peu cette croyance, surtout en France. Et donc il y a des gens que ça bloque et qui ont du mal à vendre. Parce que dans leur tête, quelque part, ils se disent : je fais de la manipulation, je ne suis pas trop à l’aise avec ça.

Je crois qu’il faut, comment dire, simplifier tout ça. Puis arrêter de se faire toutes sortes d’idées qui sont un peu tordues.

Bon, l’affiliation pour ces gens-là qui auront de la peine à passer le cap, est très intéressant parce que l’on a pas besoin d’être un vendeur pour faire de l’affiliation. Il suffit d’avoir du trafic sur un site et simplement attirer l’attention des gens sur le produit que l’on veut vendre et de faire cliquer sur une bannière ou sur un lien.

Et puis c’est tout.

Après le reste se fait tout seul.

 

J.Charles : Alors, justement, ta formation, s’adresse-t-elle aussi pour les débutants ?

 

Fabrice Béal : Tout à fait. Elle s’adresse aux débutants, je pense même en premier lieu. Après, j’ai essayé de faire quelque chose qui s’adressait aux débutants, mais aussi à des gens qui connaissaient déjà bien l’affiliation et qui voulaient aller plus loin. Je pense que la formation est faite pour les deux en réalité.

 

J.Charles : D’accord, elle correspond aussi bien à un novice qui est intéressé et qui veut se lancer ou à quelqu’un déjà plus chevronné qui veut à la limite se …

 

Fabrice Béal : Oui, parce qu’il y en a beaucoup qui comprennent… Bon ceux qui connaissent le web-marketing en tout cas sur Internet, connaissent l’affiliation, connaissent le procédé. Seulement, est-ce qu’ils savent s’en servir vraiment ? Ça, c’est une autre histoire.

Et il y a une manière de faire pour que cela fonctionne vraiment bien. Moi, j’ai beaucoup, beaucoup de gens qui ont des comptes affiliés, mais qui n’en font strictement rien. Ils ouvrent des comptes, mais ils n’arrivent pas à gagner 5 € à la fin du mois.

Parce qu’il ne s’agit pas d’ouvrir un compte affilié chez un vendeur et puis ensuite … enfin ça ne va pas se faire tout seul. Donc, il y a des stratégies. C’est ce que j’explique : souvent c’est mal compris, c’est mal utilisé, on trouve un peu tout et n’importe quoi sur les blogs … Non, il y a vraiment une manière de procéder …

Je pense que ma formation peut faire gagner du temps.

 

J.Charles : Alors, justement, que propose concrètement ta formation ?

 

Fabrice Béal : Hé bien déjà, je donne une définition claire de ce qu’est l’affiliation, donc ce que j’ai dit tout à l’heure, mais je le dis encore mieux. Je prends vraiment le temps d’expliquer. j’explique tous les avantages qu’il  y a à être un affilié. J’ai pas parlé des inconvénients parce qu’en fait, il y en a pas.

Je verrais qu’un seul inconvénient s’il devait y en avoir un, si par exemple on devait payer pour être un affilié, ce serait un inconvénient. Or là, il n’y a même pas ce problème-là ! On n’a même pas besoin d’ouvrir un compte en affiliation, c’est gratuit. N’importe qui peut le faire donc je ne vois absolument aucun inconvénient.

Et ça, je l’explique dans la présentation de la formation.

Ensuite, la formation va expliquer plusieurs choses. Comment vendre, comment commencer très simplement, ensuite on va pousser un petit peu plus loin en utilisant des stratégies comme celles des blogs.

Comment faire avec un blog pour attirer du trafic, pourquoi faire un blog. Comment le faire de la façon la plus intelligente possible pour attirer des personnes ciblées sur ce thème. Et ça, j’explique tout ça. Il  y a vraiment une méthodologie. Il n’y a rien qui se fait par hasard.

Je pense que les gens comprendront quand je l’expliquerai parce que tout le monde est capable de comprendre ça et je dirai même que tout le monde est capable de le trouver par lui-même, mais par contre ça demande quand même beaucoup de temps investi pour faire ces recherches.

Bon, l’avantage c’est que ma formation fait gagner du temps. Elle oriente directement les personnes pour pas qu’elles perdent de temps. Et qu’elles arrivent sur quelque chose d’efficace et d’éviter de tourner en rond.

 

J.Charles : Très bien, donc Fabrice, quelles sont les qualités essentielles, selon toi pour réussir dans l’affiliation ?

 

Fabrice Béal : Hé bien comme dans tout ce qu’on entreprend, je dirais qu’il faut être persévérant. Il faut être motivé. Il faut aimer ce qu’on fait. Bon ça, c’est des traits généraux qui fonctionneraient très bien pour autre chose, pour toute entreprise.

Mais je crois qu’il faut d’abord être super motivé, vraiment aimer ce qu’on fait. Le faire bien, vraiment s’éclater pour le faire.

Sinon si on fait ça en se disant : je vais gagner de l’argent rapidement avec une espèce de pression d’une façon artificielle, je ne crois pas que ça puisse mener vraiment quelque part. Donc, il faut avoir envie de le faire, simplifier les choses parce que ce n’est pas compliqué, mais il faut avoir de la matière quand même.

Bon, Si on veut faire un blog par exemple, si on a envie de vendre en affiliation. Il faudra choisir déjà le programme d’affiliation. Ensuite en fonction du programme, il faudra faire un blog ciblé qui sera en relation avec le thème de l’affiliation que l’on veut faire.

Et ensuite, il faudra écrire sur le blog, écrire des articles de qualités et c’est ça. C’est là où justement, c’est ce qui fait la différence après entre un affilié, un Super-Affilié et un affilié, c’est que la personne qui va écrire des articles, y’en a qui vont se lancer et qui vont s’arrêter au bout de trois semaines. Ils vont écrire un article tous les trois quatre jours, ils vont vite se lasser.

Donc c’est la constance, la qualité à avoir, c’est la constance, la persévérance et l’envie de réussir, donc une motivation à toute épreuve !

Maintenant, techniquement comme je dis, c’est vraiment pas difficile à mettre en place parce qu’aujourd’hui tout le monde peut avoir un blog. C’est très facile à mettre en place si on prend WordPress aujourd’hui … Bon c’est facile à mettre en  place. Pour quelqu’un qui n’y connait vraiment rien, ça peut-être compliqué. Mais même ça, on peut le déléguer. Il y a des services qui coûtent rien qui permettent d’installer le blog. On le fait faire à ce moment-là si ce n’est pas notre partie.

Nous notre travail va être de nous consacrer sur la rédaction et sur les articles, sur la communication. Là par contre, il va falloir quand même apprendre à communiquer, à écrire, à savoir écrire des emails, à savoir écrire des articles. Donc ça, je dirai que c’est la plus grande compétence qu’un Super-Affilié devrait avoir.

 

J.Charles : Disons aussi qu’il faut dire que la personne aime écrire puisque …

 

Fabrice Béal : Oui, ça c’est clair, il faut qu’elle aime communiquer en tout cas parce qu’elle fasse de la vidéo aujourd’hui, qu’elle fasse de l’écrit, peu importe comment elle rentre en contact avec les gens, du moment qu’elle sait communiquer et qu’elle aime communiquer, ça posera pas de problème.

Mais par contre, oui là nous sommes dans un métier de communication, ça c’est clair. Quelqu’un qui n’aime pas communiquer, bien ça posera problème !

Si vraiment la personne n’aime pas ça … Bon elle peut quand même mettre un site en place et si elle sait se débrouiller pour attirer du trafic d’une façon ou d’une autre, peu importe !

Parce que le nerf de la guerre, c’est quand même d’avoir du trafic. Si on a pas de trafic et si on a pas de carnet d’adresse, si on ne peut pas se constituer une liste de contacts, bon ben on ne fera pas d’affiliation. De même qu’on fera rien du tout parce qu’on ne pourra pas vendre. Si on a des produits à vendre mais qu’on les propose à personne, il n’y a rien qui se vendra.

Un magasin s’ouvre sur une rue et que personne ne rentre dans le magasin, il n’y aura pas de ventes. Donc qui dit Affiliation, dit trafic, dit des visiteurs. Il faut attirer des visiteurs, pas forcément en quantité, bien sûr la quantité, ça joue … puisque bon un site qui attire dix visites par jour et un autre qui attirera mille visites par jour, c’est évident que le chiffre ne sera pas le même à la fin du mois.

Mais il faut aussi privilégier la qualité. Parce que si on attire mille personnes qui n’ont rien à voir avec le thème du blog si c’est ce que j’appelle des touristes, bon ben ça servira strictement à rien.

Donc il vaut mieux avoir vingt à trente personnes très ciblées qui sont intéressées par le thème du site plutôt d’avoir  10 000 touristes qui ne feront rien, qui vont arriver sur le site, qui diront ça ne m’intéresse pas et qui repartiront aussitôt.

 

J.Charles : Oui, bien sûr. Privilégier la qualité plutôt que la quantité.

 

Fabrice Béal : Bien sûr. Après, c’est sûr si on peut faire la qualité plus la quantité, alors là c’est sûr, c’est un mélange explosif.

 

J.Charles : Ah et bien ce serait l’idéal, c’est certain. Et que recommanderais-tu en trois conseils pour un novice qui veut se lancer ?

 

Fabrice Béal : En trois conseils ! Je sais pas si en trois conseils, ce serait suffisant.

 

J.Charles : Ou quatre, cinq, peu  importe.

 

Fabrice Béal : Je les ai déjà donnés plus ou moins, quelles sont les qualités requises pour un affilié ?

C’est d’abord un, croire vraiment en ce qu’on fait. Donc ça, c’est déjà la première chose. Si on part en disant oui bon, l’affiliation, c’est quoi ce machin, je n’y crois pas trop. Si on part sans conviction, on ne peut pas vraiment faire quelque chose de sérieux.

Donc la première chose, c’est déjà d’y croire.

La deuxième chose, comme je disais tout à l’heure, après ça va être la persévérance et la constance. Une fois qu’on se lance là-dedans, si on s’engage à le faire, il faut s’engager sur la durée.

Alors, les gens qui partent avec l’idée en tête de faire de l’argent rapidement … Moi, des fois j’ai des gens, il n’y a pas si longtemps, je reçois un email d’une personne qui me dit : est-ce qu’on peut gagner 500 € dès le premier mois avec ça ?

Non, faut pas s’attendre à penser en salarié en disant : Ah ça y est, dès le premier mois, j’ai 500 € et le deuxième, j’ai 1000 €, non c’est pas comme ça, c’est des commissions qu’on fait. On ne peut pas penser comme un salarié.

Donc le premier mois, on pourra faire des commissions, le deuxième on pourra en faire un peu plus, le troisième peut-être qu’on en fera un peu moins, etc.

Mais tout en gardant l’idée quand même, d’avoir de plus en plus de revenus au fil des mois qui passent. On peut commencer petit pour finir peut-être un an après, avec vraiment des grosses commissions, un revenu conséquent. On peut très bien arriver faire 1000 à 2000 € après l’année suivante, chaque mois si on a mis les bonnes stratégies en  place.

Donc deuxième conseil : constance et persévérance !

Et puis le troisième conseil après que je donnerais, hé bien c’est de ne jamais se reposer sur ses lauriers. C’est-à-dire qu’il faut toujours inventer, il faut toujours innover.

Le drame, c’est quand on arrête de vouloir construire des projets. Ça c’est dangereux parce que bon déjà on se démotive. Si par exemple, ça marche un moment donné puis bon, on se dit ça roule ? J’ai 1000, 2000 € qui rentre chaque mois, c’est tranquille, allez, je ne m’en occupe plus. Bien, là on peut avoir une mauvaise surprise au bout d’un certain temps. Ça peut fonctionner un an, ça peut fonctionner deux ans, trois ans. Puis la troisième année, sans savoir trop pourquoi, d’un coup les revenus cessent d’arriver.

Donc, toujours, toujours faire des nouveaux projets. Et réfléchir, avoir de l’imagination, toujours innover, créer des nouveaux blogs, peut-être essayer de voir des nouveaux programmes d’affiliation, essayer de trouver des niches qui ne sont pas exploitées … voilà !

Donc ça, ce serait mon troisième conseil. Si j’ai trois conseils à donner, ça serait ceux-la.

 

J.Charles : Bien écoute, oui parfait, de toute façon, j’ajouterai peut-être que rien n’ai jamais acquis, surtout dans l’affiliation.

 

Fabrice Béal : Rien n’est jamais acquis, je dirai même dans tous les domaines. Même quelqu’un qui est salarié aujourd’hui qui essaie de se protéger en ayant une place. Quand on voit aujourd’hui, le monde dans lequel on est avec cette fameuse crise dont on parle depuis maintenant trois ans. On voit que la sécurité n’existe nulle-part, en réalité.

Donc jamais rien n’est acquis finalement. Donc, ça vaut aussi pour l’affiliation comme pour tout le reste.

 

J.Charles : Et selon toi, les erreurs principales de ceux qui s’y prennent mal ?

 

Fabrice Béal : Hé bien, je pense que ce serait de ne pas approfondir le système qu’est l’affiliation. Les erreurs souvent que je vois, c’est que l’on creuse pas assez. On met simplement des bandeaux sur les sites, on mélange un peu tout. On met plusieurs publicités en même temps donc tout ça embrouille les gens qui sont peut-être intéressés par des produits.

Les erreurs que je relève souvent sont celles-ci.

On propose trop de choses en même temps qui n’ont rien à voir entre-elles. Les blogs manquent de cohérence dans la présentation, dans ce qui est dit, dans les articles.

Par exemple faire un blog trop généraliste, ne conduit franchement à rien de constructif donc vraiment le secret c’est le ciblage. Et ensuite par exemple quand on rentre en contact avec ses abonnés si on a un auto-répondeur, si on rentre en contact, c’est d’essayer de faire des messages un petit peu consistants.

Or les erreurs que je vois souvent, c’est que les messages ne sont pas travaillés. Il y a un travail un petit peu de copywriter à faire derrière quand même, un travail de communication tout simplement.

 

J.Charles : Un travail qui est à la base quand même …

 

Fabrice Béal : Qui est quand même la base, je pense. Oui le copywriting, sans dire qu’on doit être un copywriter hors pair, je pense qu’il y a un travail minimum à fournir de ce côté-là. Copywriter, c’est quoi, c’est de la communication. C’est simplement avoir envie de communiquer, c’est avoir envie de séduire aussi. Le copywriting c’est aussi de la séduction, mais ça, ça vient naturellement, si on a envie de plaire, si on a envie de vraiment d’aller vers l’autre, de lui rendre un véritable service. Je pense que tout ça se fait un peu naturellement.

Alors, bien sûr, il y a des cours. Je pense qu’on peut suivre des cours en copywriting. Ça ne fera jamais de mal. Parce que il y a des techniques que l’on ne peut pas forcément inventer non plus.

 

J.Charles : Très bien. Donc en résumé, la personne motivée qui veut faire de l’affiliation donc par exemple développe un blog, poste des articles, donc en fonction du produit qu’elle veut promouvoir.

 

Fabrice Béal : Oui

 

J.Charles : Et donc, une fois cette étape faite, comment trouver les bons produits justement à promouvoir ?

 

Fabrice Béal : Alors, ça c’est carrément un autre sujet. Alors, ça je l’explique en détail dans mon Ebook : « Super-Affiliation« . Donc tout est détaillé à l’intérieur, c’est une grosse partie de l’Ebook où j’explique comment trouver justement des produits intéressants en affiliation. Parce que,  il y a beaucoup de programme d’affiliation, mais tous ne sont pas intéressants. Il faut les tester. Il faut chercher, faut analyser. Il faut être un petit peu malin, il faut regarder si il y a d’autres gens … Ce qui peut mettre la puce à l’oreille c’est de voir par exemple d’autres Infopreneurs qui font la promotion de ce programme d’affilié.

Si on voit que la personne s’est investi dedans. Qu’elle a fait justement un blog autour. Si c’est fait avec sérieux alors ça doit mettre la puce à l’oreille. On doit se dire : tient, c’est que ce programme d’affiliation doit marcher. Après sur les plateformes d’affiliation comme 1TPE, comme Paycool, comme ClickBank, etc. On a des statistiques et il suffit de regarder, hé bien combien de fois par exemple un produit s’est vendu. Si on voit que ce produit s’est vendu des centaines de fois alors c’est que ça doit être un bon produit à vendre et très bon programme d’affiliation.

Si on voit que le produits est là depuis des années et qu’il y a eu trois ventes, quatre ventes avec un remboursement sur les quatre ventes qui ont été faites, enfin bon je schématise un peu, je caricature mais bon évidemment on ne va pas se diriger vers un programme comme ça.

Et puis après, hé bien il faut tester.

On peut se tromper.

On peut très bien partir sur quelque chose. Penser que ça va marcher et puis en fin de compte, ne rien en retirer. Bon il n’y a que ceux qui font rien qui ne font pas d’erreurs …

 

J.Charles : Oui et puis il ne faut pas avoir peur de tester aussi les produits.

 

Fabrice Béal : Il ne faut pas avoir peur de tester, exactement. On peut très bien tester toutes sortes de produits et puis ensuite assez rapidement on voit quand même si un programme est viable ou non. Je dirais un mois, deux mois, on arrive à savoir quand même …

Si par exemple on a envoyé plein de gens sur un lien qui, je ne sais pas il y a 1000 ou 2000 personnes qui s’inscrivent et qu’il y a zéro vente derrière, bon c’est qu’il y a un problème, c’est que ça ne marche pas !

 

J.Charles : D’accord. Et à l’heure actuelle, penses-tu qu’il y ait encore beaucoup de places à prendre en tant qu’affilié sur par exemple le marché francophone ?

 

Fabrice Béal : Ah ben je pense que l’on est au tout début et que là-dedans … Tout à fait, aux États-Unis, ils ont beaucoup d’avance comme d’habitude sur beaucoup de choses. Bon eux, ça fait bien plus longtemps que nous qu’ils y sont et y’en a qui font des revenus très très impressionnants avec l’affiliation.

Il y a des blogueurs qui font des montants qu’on a pas atteint en France.

Donc je crois qu’en France, tout reste à créer, tout reste à inventer. On en ait vraiment qu’au début et je pense que l’affiliation évoluera au fil du temps. Je ne sais pas ce qui se passera dans dix ans, comment ça sera dans dix ans, mais on en sera encore bien ailleurs. Et moi j’y crois vraiment, très honnêtement !

Je sais, j’ai parlé avec certaine personne des fois qui me disaient : oh mais l’affiliation ça ne marche pas. Bon, je leur démontre exactement le contraire. Je peux leur envoyer les captures d’écran. Ce que j’ai fait d’ailleurs un peu pour faire voir aux gens que c’est possible de gagner des gros montants. Puisque je parle notamment par exemple du – Club positif – où maintenant je suis arrivé en moins de cinq ans … Là j’ai cumulé  environ près de 60 000 € de commissions.

 

J.Charles : Ah oui, quand même !

 

Fabrice Béal : Ouais ! En moins de cinq ans, donc ce qui fait déjà quand même un bon pactole ! Et je pense qu’on peut faire mieux. D’ailleurs, je travaille pour faire mieux. Mais c’est juste pour dire ce qu’on peut faire, voilà.

Mais après les gens arrivent et me disent : l’affiliation, ça ne marche pas, j’ai essayé, c’est nul, enfin bon voilà ,on trouve de tout. Bon moi, ça me fait un peu rigoler.

Mon intérêt c’est pas de raconter des bobards aux gens, je ne vois pas quel intérêt j’en retirerai.

 

J.Charles : Non, c’est sûr !

 

Fabrice Béal : Moi je montre ce qui est possible de faire, après les gens qui veulent me suivre, me suivent, ce qu’ils veulent pas, me suivent pas, y’a aucun problème.

 

J.Charles : C’est aussi simple que ça !

 

Fabrice Béal : Exactement ! Enfin je crois qu’il ne faut pas forcer les choses.

 

J.Charles : Ok, très bien. Un dernier conseil peut-être pour celui ou celle qui voudrait se lancer ?

 

Fabrice Béal : Hé bien le conseil : lancez-vous ! Tout simplement. Lancez-vous, je crois que là j’ai répondu aux questions. Il faut y aller. Il faut passer à l’action en fait après plutôt que de tergiverser et puis se demander si ça peut fonctionner. Il faut y aller, il faut foncer. Il faut se donner les moyens. On se donne un temps pour voir si ça marche et puis on y croit et on y va.

Voilà, ça c’est mon dernier conseil.

 

J.Charles : Très bien, en tout cas c’est ça : agir, agir et agir tout simplement !

 

Fabrice Béal : Surtout, tout à fait. L’action est très importante !

 

J.Charles : Hé bien tout cas merci beaucoup Fabrice donc de nous avoir éclairé avec toutes ces informations très riches.

 

Fabrice Béal : Oui, c’était un grand plaisir de pouvoir communiquer autour de ça, franchement donc merci J.Charles, c’était vraiment un plaisir pour moi.

 


Comments

  1. Bonjour Jean-Charles,

    J’ai écouté avec beaucoup d’intérêt cette interview de Fabrice !

    Très bonne idée de l’avoir mise à la fois sous format texte et mp3.

    Amicalement,

    Olivier

    • Jean-Charles Dimier

      Merci Olivier,
      Cela permet aussi par la même occasion de faciliter son référencement dans Google 🙂

  2. Bonjour,

    J’ai été intéressée par votre interview qui m’a permis d’apprendre de nombreuses choses et m’a rassurée par rapport à ce que je suis en train de faire sur mon blog. Je viens de publier mon premier article d’affiliation http://www.lespaquantique.com/un-de-mes-secrets-quantiques/. Donc je suis dans l’attente de voir les résultats.
    Je suis une jeune blogeuse et Fabrice nous ouvre des horizons nouveaux. Je suis d’accord avec lui concernant la vente et son image parmi les Français. Je dirai que la vente devrait être obligatoire dans toute les formations et faire partie d’un cursus de développement personnel. C’est avant tout un exercice de communication. Et lorsqu’on a un bon produit, cela est plus facile. Il s’agit de communiquer son enthousiasme et ce qui peut faire un plus dans la vie d’autrui. Je ne parle pas des vendeurs des savonettes. Le rayon du supermarché fait très bien le travail.

    Effectivement,je crois que pour être blogueur(se), il faut jouer un peu sur la séduction ….

    Bonne continuation avec votre blog !

    • Jean-Charles Dimier

      Bonjour Emmanuelle,

      Merci pour vos encouragements.
      Oui, il y a un potentiel énorme avec l’Affiliation. À condition d’avoir un plan d’action bien défini.
      Or le travail de Fabrice correspond aussi à mes attentes et aux questions que je pouvais me poser.
      On aurait donc tort de s’en privé 😉

      Et je suis encore plus ravi de voir que vous avez échangé des liens par le biais de cet article.
      C’est toute la magie interactive d’un blog 🙂

  3. Bonjour Emmanuelle,

    Merci tout d’abord pour votre commentaire.
    J’ai suivi votre lien concernant votre article sur les CD Biomusic et je me suis inscrit en tant que filleul. Je vais certainement en parler à mes élèves car le programme d’affiliation sur 3 niveaux est très intéressant.
    Cela m’a l’air d’être un très bon produit !

    J’ai peut-être une suggestion à vous faire : c’est de mettre votre lien de parrainage de façon plus apparente sur votre page, car j’ai dû chercher quelques secondes pour le trouver. Alors imaginez quelqu’un qui n’a pas l’habitude…

    Je serais vous, je ferais pointer le lien de chaque pochette CD sur mon lien d’affilié.

    Bien amicalement,
    Fabrice

  4. Bonjour Fabrice,

    Et bien c’est une belle surprise à laquelle je ne m’attendais pas. Ce n’était pas l’intention de mon commentaire, ma foi. Merci pour ce lien virtuel entre nous ! (pour tout vous dire j’étais à la plage pendant ce temps là et cela me conforte d’avoir choisi la vie de blogeuse…) Je vous écris entre deux marées.

    Oui les produits sont bons et je les vendais de façon traditionnelle en 2004, 2005 et 2006 aux personnes ayant déjà une pratique énergétique. Je n’avais même pas vu qu’il s’agissait d’une affiliation sur trois niveaux ! Du coup je vais aller voir de plus près…..

    Je connais bien les deux hommes à la tête de ce développement et ils font leur chemin lentement et sûrement. J’ai tout de suite pensé à eux quand j’ai lancé mon idée de blog. Je vais les faire intervenir, de façon plus technique sous forme d’interview et photos, sur l’autre blog http://www.formationquantique.com. Je vous informerai quand ce sera publié.

    Moi je baigne là-dedans depuis des années, et je n’ai pas envie de mettre à mal mes blogs avec des produits qui ne tiennent pas la route. Parler du modèle de santé/médecine à venir est suffisamment délicat.

    J’ai déjà amélioré mon lien dans la rubrique Liens. Je n’ai pas techniquement encore réussi pour les photos. J’attends l’aide de mon partenaire de blog qui est plus à la technique.

    Merci encore pour ces corrections. Et je reste à votre écoute si vous trouvez des produits d’affiliation dans ma niche.

    Bon dimanche
    Emmanuelle

    • Bonjour Emmanuelle,

      Vous avez absolument raison de bien choisir les produits dont vous faites la promotion, c’est primordial et vous l’avez compris. On ne plaisante pas, surtout lorsqu’il s’agit du domaine du bien-être/santé.

      Tenchiquement parlant, il existe deux ou trois plugins pour WordPress qui peuvent faire toute la différence pour travailler efficacement avec l’affiliation. J’en parlerai bientôt !

      Merci de votre intervention et bravo pour vos blogs qui sont très bien réalisés !

      Bien cordialement,
      Fabrice Béal

      • Bonjour Fabrice,

        Des plugins sur wordpress pour bien utiliser l’affiliation !! Décidément, tu nous gate. Moi qui suis décidé à faire de l’affiliation, j’avoue qu’avec tout ce que je viens d’entendre, je suis plus que motivé.

        C’est une nouvelle voie pour moi mais qui me parait très intéressante pour le métier qu’on fait.

        Encore merci pour ces encouragements et merci à toi Jean-Charles pour cet interview.

        Fabrice

        • Jean-Charles Dimier

          Hello Fabrice,

          Je ne sais pas comment les choses évolueront, mais il y a certainement beaucoup à faire avec l’affiliation.
          À condition de bien s’y prendre, évidemment.

          Je ne peux donc que t’encourager dans cette voie 😉

  5. Bonjour Jean Charles,
    Pour ma part, je m’intéresse depuis la création de mon blog, à l’affiliation. Je pratique surtout l’affiliation dans les livres. Aujourd’hui je n’ai pratiquement pas de résultat. Je suis motivé et je suis persévérant mais ces qualités ne jouent pas dans l’affiliation. Je fais très attention au produit que je propose. Comme le dis Fabrice il y a un savoir faire. Alors suivre une formation…. Je pense qu’il faut tout d’abord créer des articles et augmenter le trafic avant de penser à monétiser sons blog. En tout cas bravo pour ton podcast et ton interwiew. A bientôt

    • Jean-Charles Dimier

      Bonjour Martin,

      Comme le dis Fabrice dans l’interview, il faut aussi savoir choisir le bon programme d’affiliation.
      Dans le cas contraire, les choses risquent d’être plus laborieuses.

      Quoi qu’il en soit, il ne faut pas avoir peur de tester aussi et passer à autre chose si les résultats s’avèrent décevants.

      • Bonjour Jean-Charles et Fabrice,

        Jute pour vous dire que je viens de mettre sur le blog lespaquantique.com http://www.lespaquantique.com/bio-music-6in1/, l’annonce d’une interview avec les créateurs de la Bio Music 6 en 1.

        Si vous avez des questions, c’est le moment !

        Bon week-end

        Emmanuelle

  6. Merci!!

    L’interview est assez educative 🙂

  7. Bonjour à tous

    Bravo Jean Charles pour ton blog que je découvre et bonne idée d’avoir interviewé Fabrice que je suis déjà depuis quelques années et qui m’a déjà beaucoup apporté.Faire de l’affiliation c’est un métier à part entière et mieux vaut avoir un plan d’action bien défini. »La persévérance est un maitre mot dans ce domaine » et mieux vaut bloguer dans un domaine qui nous passionne et cibler. De toute façon nos lecteurs ne sont pas duppes et ils ressentent notre sincérité!.
    Merci en tout cas et bonne continuation! 🙂

    • Jean-Charles Dimier

      Bonjour Karima,

      Tu as complètement raison. L’authenticité et la persévérance font toute la différence.
      Merci à toi 🙂

  8. Petit message pour Emmanuelle

    Je suis du même avis! le produit me semble bon et sérieux en tout cas je m’y suis inscrite en tant que filleul et de 2!
    Je vais l’essayer et pourquoi pas le recommander à mes lecteurs!
    Merci pour cette belle découverte 🙂
    Amicalement,
    Karima

    • Bonjour Karima,

      Je m’excuse de ne prendre connaissance de ton commentaire que maintenant. J’ai été très prise par la construction de mon blog formationquantique.com.

      J’espère que tu es satisfaite de la Bio Music. Si tu as des questions techniques sur le sujet. Il est temps je suis en train de préparer une interview avec eux.

      A bientôt

      Emmanuelle

  9. Merci Jean Charles,

    Je me permets je vous donner un lien:
    il s’agit d »eazyclub le club de la réussite, j’y suis membre depuis 1 an et ça fonctionne plutôt bien! c’est un système d’affiliation très bien rémunéré et sur plusieurs niveaux:
    Pour en savoir plus, vous pouvez regarder les 3 vidéos de présentation qui
    résument très bien le club:
    code de recommandation: G8juts9H
    Lien : http://www.eazyclub.com

    Merci et bonne journée

    • Jean-Charles Dimier

      Bonjour Karima,

      Oui, je connais le travail de David Komsi. Son enseignement est très instructif.
      En tout cas, merci pour l’info, peut-être que cela pourrait intéresser d’autres lecteurs 😉

  10. Merci de cet interview qui va en éclairer plus d’un.

    Cela fait quelques temps que je pratique et cela me procure
    des revenus. Je parle également de revenus via internet sur
    mon blog, y compris d’un MLM. Et pourtant, dieu sait si je
    ne suis pas un fana de MLM. 😉

    Pourtant, celui-là… 🙂

    Donc, pour résumer, l’affiliation n’est qu’un moyen d’aller
    vers l’indépendance financière via internet.

    Une chose est certaine: c’est vraiment bon de ne plus avoir
    de patron désagréable sur le dos… 😉

    Amicalement,

    Sam

    • Jean-Charles Dimier

      Merci pour ce témoignage Sam, c’est toujours très stimulant d’avoir ce genre de feed-back.

  11. Bonjour à tous

    Merci Jean-Charles pour cette initiative et merci à Fabrice pour avoir pris le temps d’expliquer les choses :-).

    Comme le dire Fabrice, il n’est pas toujours facile d’expliquer à nos proches comment nous pouvons gagner de l’argent en parlant d’un produit ou d’une formation.

    Cela a été mon cas durant plusieurs années.

    Comme l’affiliation n’est pas mon activité principale (que 25% de mon activité et je veux que ce chiffre reste à niveau) dans mon entreprise, j’ai plus ou moins abandonné l’idée et je leur parle plus facilement des produits que je créé.

    Merci à vous deux pour cet excellent partage

    Christian

    • Jean-Charles

      Merci pour ce témoignage Christian.

      L’affiliation est une activité peut-être encore trop récente pour que les gens puissent vraiment comprendre de quoi il s’agit vraiment.

      Ensuite, la curiosité peut laisser effectivement la place au scepticisme.

      Mais comme l’explique si bien Fabrice, ce n’est pas aussi facile comme certain pourrait le prétendre.
      Cela demande du travail et une bonne stratégie.

Submit a Comment