Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Succesrama | December 18, 2017

Scroll to top

Top

9 Comments

Comment tirer parti de nos émotions

Comment tirer parti de nos émotions
Jean-Charles

 

« Je pense donc je suis »

 

Selon le célèbre philosophe et mathématicien français Descartes, l’homme doit s’appuyer sur la raison pour comprendre le monde qui l’entoure.

D’un côté, nous avons la raison, de l’autre nous avons l’émotion.

Or, comprendre, maîtriser et utiliser ses émotions peut se révéler  un véritable atout, car elles permettent de cultiver une véritable maîtrise de soi.

Des expériences validées scientifiquement ont prouvé que mieux ressentir, c’est aussi mieux penser.

 

« Je ressens, donc je suis », est la formule qui semblerait aujourd’hui plus judicieuse.

 

Nos émotions nous permettent de ressentir de la joie face par exemple à la beauté d’un paysage, alors que la raison se rattache à l’intellect avec ses facultés cognitives (déduction, raisonnement).

En apprenant à les gérer, nous pouvons en faire de formidables alliées.

Mais la différence entre les deux hémisphères de notre cerveau peut également interférer dans le choix de nos décisions.

Cependant, sur le plan professionnel comme dans la vie privée, les opportunités se manifestent parfois sous la forme de signaux diffus, que notre cerveau gauche, celui de la raison et de la logique, est incapable de percevoir.

Il est donc indispensable d’améliorer les capacités de notre hémisphère droit, qui est celui de la créativité, de l’intuition et de l’instinct.

Cela dit, attention à ne pas confondre intuition et émotion.

Car un état d’excitation extrême n’indique pas que la décision que nous venons de prendre est bonne, mais juste que la perspective qu’elle nous offre nous enthousiasme.

 

Alors, qui écouter ?
Nos émotions ou notre raison ?

 

Ce sont souvent les émotions qui nous guident la plupart du temps, en laissant de côté la logique.

C’est flagrant dans le cadre d’un achat.

Certains spots publicitaires notamment pour les automobiles l’ont d’ailleurs parfaitement bien compris.

Il flatte l’égo du consommateur pour mieux l’appâter.

Parce qu’au final, la raison se nourrit des émotions.

Au mieux, nous arrivons à les faire cohabiter ensemble pour en tirer le meilleur parti.

 

Voici une histoire qui a justement eu le mérite de concilier les contraires.

C’est la célèbre rencontre en 1958 de Pierre Bergé et Yves Saint Laurent.

Le premier avait un sens des affaires (hémisphère gauche, la raison), le second le génie créatif (hémisphère droit, créativité, émotion).

Pierre Bergé se révèle un homme déterminé et assoiffé de réussite.

Yves St Laurent est tout l’inverse, timide et introverti.

Il dira lui-même de son mentor :

« Tout ce que je n’avais pas, il l’avait. »

Les deux hommes deviennent un tandem pour le meilleur et pour le pire.

Fasciné par le talent du jeune modéliste, Bergé devient son Pygmalion.

Avec méthode, il construit le personnage, contrôle son image et ses relations.

Lorsque la maison Dior se débarrasse de son protégé, Bergé voit rouge, attaque la société et gagne le procès.

Il trouve ensuite des fonds pour créer la maison YSL.

Pierre Bergé s’emploie à en garantir le succès avec la recette suivante : le culte de la personnalité d’Yves Saint Laurent.

Cette association mythique prouve que les deux réunis (raison + émotion) ne sont pas forcément incompatibles, bien au contraire.

 

Cela dit, quel rôle joue réellement nos émotions ?

 

Selon un neurologue, si elles ne sont pas adaptées, les émotions parasitent la décision rationnelle. Mais leur absence rend impossible la prise de décision.

Enfin, aujourd’hui les émotions sont reconnues comme de véritables leviers de la pensée.

 

La colère, la peur, la tristesse et l’enthousiasme sont les principales piliers de nos ressentis.

 

Il y a beaucoup de choses à dire à leur sujet, aussi je vous propose de les traiter lors de prochains articles  :)

 

 

Commentaires

  1. Tu confonds intuition et émotion. Cela n’a rien à voir. Tu confonds aussi cerveau limbique et hémisphère droit… Quelle est ta réponse ? Colère ou tristesse… Et ensuite, qu’en fais-tu ?

    • Jean-Charles Dimier

      Ni l’un ni l’autre, ma réponse est simplement l’indifférence.

  2. Bonjour Jean-Charles Shéhérazade,

    Très bon article comme toujours dans lequel tu nous montres bien que les 2 hémisphères sont complémentaires et non rivaux comme on l’a trop entendu depuis Descartes.

    L’intelligence intuitive est aujourd’hui reconnue et utilisée par toutes sortes de chefs d’entreprise non seulement de la pub comme de la finance mais ils se servent aussi de leurs capacités rationnelles pour « organiser » ce que dit leur intuition.

    L’exemple que tu donnes de YSL est la preuve d’une association réussie comme elle devrait l’être entre nos deux hémisphères alors que l’on met trop souvent l’accent sur le côté « irrationnel » de l’hémisphère droit alors qu’on glorifie l’hémisphère gauche celui de la raison.

    Merci et à bientôt

    • Jean-Charles Dimier

      Bonjour Sylviane,

      Oui il est bien question de cela aussi.

      En étudiant des patients qui étaient incapables de ressentir certaines émotions après des lésions cérébrales, Antonio Damasio qui est un éminent professeur de psychologie et de neurologie à l’université de Californie du Sud, a constaté que ces mêmes patients n’arrivaient pas à prendre des décisions rationnelles.

      Certain spécialiste du management et du développement personnelle complètent les travaux du chercheur en évoquant le terme d’intelligence émotionnelle.

      Cette notion réconcilie effectivement raison et émotion, à tel point que les capacités intellectuelles ne suffisent plus à mesurer l’intelligence.

      Il y a bien sûr notre faculté à comprendre les situations, mais aussi notre aptitude à les ressentir.

      Enfin, on parle maintenant d’une nouvelle mesure de l’intelligence, le quotient émotionnel qui vient compléter le quotient intellectuel.

      C’est assez fascinant quand on y pense.

      Encore mille fois merci pour ta fidélité.

  3. Bonjour JC,

    Tout est une question d’équilibre, moi je suis plutot cerveau droit, hypersensible et créative, ce fut un handicap jusqu’à ce que je me rende compte de j’avais un cerveau gauche.

    Maintenant je suis au top (lol) !

    Merci pour cet article très intéressant,
    A bientôt Jean-Charles

    • Jean-Charles Dimier

      Bonjour Patricia,

      Alors tant mieux :)

      On s’aperçoit dans certaines entreprises (comme le souligne Sylviane) et écoles que prendre en considération les émotions dites sociales permet de développer la confiance en soi et l’ouverture aux autres.

      C’est plutôt encourageant.

      À bientôt

  4. Bonjour Jean-Charles,

    Ton article est une première approche d’un sujet vaste.

    Je n’ai pas envie d’en faire l’analyse, ni une critique positive ou négative.

    La seule chose dont je suis sûre à ce jour, est qu’il est important de vivre nos émotions au sens de les exprimer et non de prendre des décisions importantes sous le coup d’une émotion et d’être enfermée dans ses émotions (c’est mon expérience personnelle qui me fait dire cela). Il est important de dégager les émotions négatives, comme la tristesse, la colère, la colère étant l’émotion la plus ridicule, pour beaucoup de gens qui ont fait le travail.

    Nous parlons beaucoup de cerveau , et j’en parle aussi sur mon blog http://formationquantique.com/cerveau-gauche-et-cerveau-droit-je-retrouve-lequilibre/. Si nous y ajoutons les mots coeur et conscience, nous entrons dans une autre dimension. C’est un des sujet de la vidéo d’information que nous proposons sur le blog.

    Je ne suis pas certaine que l’intuition puisse être reliée directement au cerveau. On pense cerveau parce que bien souvent cette intuition se manifeste chez certaines personnes par une phrase qui s’exprime dans le cerveau. Chez les clairvoyants, dont l’intuition est développée (peu de lien avec les organes des yeux et leur sens « voir »), cette intuition ne va pas se manifester ainsi.

    L’histoire de ces deux hommes nous montre qu’il faut des qualités complémentaires pour réussir dans un certain domaine. Je le vis avec mes blogs et mon partenaire blogueur, c’est bon de ne pas avoir la même façon de fonctionner, cela permet d’éviter des erreurs et de répondre mieux au public plus large.

    Je m’arrête là pour aujourdh’ui.

    Continue avec tes histoires illustrantes de la vie.

    Emmanuelle

    • Jean-Charles Dimier

      Bonjour Emmanuelle,

      J’attendais un peu ta réaction, sachant que tu avais déjà évoqué ce thème, cerveau droit/cerveau gauche sur ton blog.

      Oui, c’est sûr que le sujet est très vaste.
      Il y aurait encore beaucoup de choses à dire.

      Le cerveau humain est de toute façon un territoire qui contient encore énormément de zones mystérieuses.

      Quoi qu’il en soit, si nous sommes attentifs à notre ressenti, exprimer nos émotions peuvent largement contribuer à affirmer au mieux notre personnalité.

      Merci encore pour ton passage.

  5. Avoir une bonne hygiène de vie, au niveau de son alimentation, faire de l’exercice physique régulièrement, bien s’entourer quand nous avons le choix de choisir nos relations, et prendre le temps de respirer quand cela s’impose. :)

Poster un commentaire

CommentLuv badge