Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Succesrama | September 20, 2017

Scroll to top

Top

7 Comments

Etre moine, Geisha, un bon tremplin pour devenir multimillionnaire au féminin

 

Note importante : Cet article invité a été écrit par Emmanuelle Labat, auteure du blog : Aimaenergy

 

Christine Comaford

J’ai toujours compris que j’étais venue sur Terre pour faire quelque chose. Oui, quoi et comment ? Amour, argent, spiritualité, artiste, traductrice ? Y a-t-il une incompatibilité entre ses termes ?

 

J’avais des valeurs, en partie liées à mon éducation et à ma génération (je suis née dans les années 60) et je ne me doutais pas quand j’étais à l’université que j’allais entrer dans le monde des affaires et que j’allais même un jour créer une entreprise et verser de la TVA à l’État.

Mes signes particuliers : je suis une femme et je fonctionne beaucoup avec mon cerveau droit.

À voir les programmes de cours des écoles de commerce ou autres, pas beaucoup de chance de pouvoir entrer en harmonie avec ce qui y est enseigné et d’être dans cette ambiance de futurs cadres dynamiques.

 

Enfin un jour je découvre l’Ecole des Affaires pour des cerveaux droits, une école où on fait le lien très clairement entre spiritualité et business, où l’on apprend à être un peu moine dans la gestion de son budget tout en sachant aussi dépenser et investir. Il s’agit de l’école canadienne Peak Potentiel dont le créateur Harv Eker est aussi l’auteur à succès de : « le secret de l’esprit millionnaire »,

 

Un beau week-end de Pâques de 2008, je quittais le sol parisien emprisonné sous un ciel de neige et je m’envolais pour Hollywood.

J’allais passer une semaine au Hilton des studios de cinéma à apprendre qu’être moine bouddhiste, être geisha pouvait directement conduire à devenir multimillionnaire. Quel programme ! Du vrai Hollywood.

Un jour dans ce grand auditorium, nous étions au moins 500 étudiants, je devais être la seule française, je vois ce petit bout de femme apparaître sur scène.

Elle était l’unique intervenante de sexe féminin de la semaine à déambuler en jupe courte devant un public qui lui a réservé d’énormes applaudissements. En tant que femme j’étais bien sûr ravie, d’avoir sous mes yeux une formatrice à laquelle je pouvais un peu m’identifier.

Oh surprise, elle commence à nous dire, qu’elle a été moine bouddhiste pendant quelques années. Et j’essaie de me l’imaginer dans la robe couleur safran avec le crâne rasé.

Vous voyez un peu l’ambiance ! Il fallait vraiment beaucoup d’imagination. J’avais plutôt envie de m’identifier à la femme d’affaires. J’en avais déjà suffisamment entendu dans ma vie des « sœur Emmanuelle » par-ci des « sœur Emmanuelle » par là !

 

Puis elle continue et nous révèle qu’elle a été apprentie Geisha…. alors là je m’accroche à mon siège.

Vous vous imaginez un peu, avoir déboursé des milliers de dollars pour vous rendre à une formation qui s’intitule « l’école des affaires des guerriers », et on vous enseigne qu’il faut d’abord être moine, puis geisha pour réussir. Il y a de quoi avoir des vertiges !

Heureusement, mon cerveau droit est ravi. On est en train de mettre du baume à mon âme.

Rappelez-moi son nom s’il vous plaît ? Christine Comaford. Ah oui ! Enchantée Christie .

 

Et elle enchaîne, « un beau jour je me suis réveillée et je me suis dit argent, dollar, je n’ai pas essayé encore ».

Et bien moi non plus je n’avais pas vraiment encore essayé. C’était cela le truc, je venais de mettre le doigt dessus.

J’avais bien créé une structure dans les formes françaises, mais comment je devais naviguer à l’intérieur, je ne savais pas bien. Christie, qui n’avait pas pris le temps de faire des études, s’est donné les moyens et elle a réussi.

Elle est devenue multimillionnaire et pouvait rester chez elle tranquillement jusqu’à la fin de ses jours. Elle était artiste aussi et elle s’était donc retirée.

Un programme qui vous tient en haleine et vous avez envie de l’écouter jusqu’au bout.

Là, je rêve.

Elle prononce des mots qu’une petite française n’a jamais entendu à l’école :

« Dieu m’a dit que je devais enseigner aux autres ma réussite dans le monde des affaires. Donc me voilà devant vous ».

Nous n’entendions pas une mouche voler.

Quel privilège l’Univers nous a accordé. Nous devenions soudain des apprentis moines auprès de cette grande Madame en tailleur.

 

"Un programme qui vous tient en haleine et vous avez envie de l'écouter jusqu'au bout."

 

 

Sans blague, voici les principes de base que j’ai retenus si je voulais atteindre le succès. Je les partage avec vous.

 

  • Toujours maintenir en parallèle son développement personnel et le développement de son entreprise
  • Les problèmes + la souffrance = profit.
  • Avoir un capital émotionnel = Qu’est-ce que je peux apporter aux autres ?
  • Bien communiquer sur son projet, afin d’augmenter sa crédibilité
  • Placer son énergie dans les êtres humains
  • Avoir des actions bénévoles dans de grandes structures qui nous permettent d’apprendre auprès des dirigeants qui ont réussi
  • Créer son réseau humain, en recherchant des associations
  • Choisir un mentor, une personne qui puisse vous guider où dont les pratiques vous inspirent
  • Respecter la connexion égo + coeur
  • Être comme le client a envie de nous voir
  • Écrire des articles, être un expert et donner son expertise au monde extérieur

 

Je ne suis pas devenue multimillionnaire, sinon j’aurai racheté le blog Succesrama ;)

Je ne suis tout simplement pas vénale.

Il me manque un programme pour pouvoir accumuler les billets de banque. Par contre, j’ai réussi tous mes projets dans la vie en respectant mes valeurs.

Le fait de voir cette femme et de pouvoir échanger quelques mots avec elle à la sortie de l’hôtel au moment où elle montait dans le taxi, m’a conforté dans le fait que :

Un : c’est possible d’être une Femme d’affaires, si c’est notre vocation.

Deux : c’est possible de conjuguer spiritualité et le monde des affaires et je dirai même qu’il y a tout intérêt à le faire.

Trois : pouvoir vivre l’aventure dans son cerveau droit c’est aussi possible. Les entrepreneurs de demain réussiront grâce à ce cerveau. Si vous n’êtes pas sûr(e) de connaître les qualités d’un cerveau droit, un petit clic ici.

 

Quelques heures plus tard, je me retrouvais dans la zone d’embarquement de l’aéroport de Los Angeles, en route pour Hawaï et je farfouillais en attendant les étagères de la libraire. J’embarquais en glissant dans mon bagage à main le livre : « God is my CEO » Dieu est mon Président Directeur Général !

Rappelez-moi ma mission s’il vous plaît ?

En souhaitant vous avoir apporté un peu de divin dans vos histoires à succès.

 

Auteure : Emmanuelle Labat créatrice du blog :  Aimaenergy 

 

PS : Saviez-vous que Sœur Emmanuelle, de son vivant, était une sacré femme d’affaires ?

 

 

Commentaires

  1. Bonjour,

    Merci à Emmanuelle pour avoir rédigé cet article et à Jean-Charles pour l’avoir publié.

    Merci pour le partage de 11 principes de base à suivre dans le but d’atteindre le succès.

    Amicalement,

    Sorin

    • Jean-Charles Dimier

      Merci Sorin,
      Ce fut d’ailleurs un réel plaisir de collaborer avec Emmanuelle.

  2. Emmanuelle j’ai adorrrrrré cette histoire.

    Bon Jean-charles te dira que j’adore les hisotoires mais faut-il encore qu’elles soient bien contées.

    Ici, tu est vraiment formidable, l’humour, l’aisance dans la parole, nous nous projetons avec toi dans la salle. Donc vivant intelligemment décrit. Enfin bref un régal

    Continue tu es douée

    En ce qui concerne les enseignements de l’article excellents eux aussi et j’en pratique déjà quelques-uns mais je n’ai pas comme ambition d’être millionnaire.

    11 règles pas si difficiles que ça finalement

    • Jean-Charles Dimier

      Waooo, que de compliments !
      C’est Emmanuelle qui va être contente :)

  3. Merci à vous trois pour vos commentaires.

    Je me suis bien amusée à écrire cet article, surtout avec le recul. Et c’était plus facile de le faire sur le blog de quelqu’un d’autre. Comme quoi il ne faut pas non plus tout prendre trop au sérieux dans la vie…..

    Emmanuelle

  4. Le moine vit une existence contre le matérialisme en principe.

    • Bonjour Monsieur ou Madame maigrir,

      Le moine a besoin d’un minimum de matière (un tôit, un lit, une assiette etc) pour pouvoir vivre son existence contre le matérialisme. Néanmoins, il n’a pas pour moteur de vie, l’argent, qui est un but existentiel pour beaucoup de Terriens.

      Après diverses expériences, cette personne et moi-même (qui ne suis pas passée par la case du monastère) nous nous sommes dit, peut-être qu’il faudrait que nous gagnions de l’argent. Nos aptitudes spirituelles et leur mise en pratique, nous ont permis de nous mettre sur ce chemin. Le but existentiel n’étant toujours pas de gagner de l’argent pour le stocker sur un compte en banque.

      En espérant que ma réponse aura apporter un peu de lumière dans vos réflexions monastiques.

      Emmanuelle
      Emmanuelle Articles récents..Les termes du coeur : des profondeurs à nos masquesMy Profile

Poster un commentaire

CommentLuv badge