Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Succesrama | December 18, 2017

Scroll to top

Top

8 Comments

Fred Smith ou la stratégie gagnante de FedEx

Fred Smith

Fred Smith

Un entrepreneur dans les produits alimentaires me confiait récemment : impossible de créer une société sans se mettre en danger.

Or le danger, Fred Smith, l’a affronté à plusieurs reprises au cours de sa vie.

Grâce à son audace et son sens de l’organisation, il a créé FedEx, un réseau logistique unique au monde dans la distribution de colis urgents.

Pourtant, cet homme issu d’une famille aisée aurait très bien pu se reposer sur ses lauriers et profiter de la fortune familiale.

Son père était le cofondateur de la division Greyhound  (cars longue distance), couvrant le sud des États-Unis.

Mais c’était sans compter sur son goût du risque …

 

Faire de sa passion, son métier

 

Né en 1944, Frederick Wallace Smith poursuit des études d’économie à l’université de Yale.

Passionné d’aviation, il a de nombreuses heures de vols à son actif en tant que pilote amateur. Et il compte bien associer cette passion à son futur métier …

Mais il passera d’abord par la case « Vietnam » comme de nombreuses personnes de sa génération où durant quatre ans, il sera pilote dans les Marines.

On dit qu’à la base de grandes réussites, il y a toujours une idée …

Or Fred Smith caresse un projet visionnaire.

Celui de créer une entreprise qui serait capable de livrer un colis en 24 heures, n’importe où aux États-Unis.

La solution se trouve dans la voie des airs.

Toutefois, l’affaire est loin d’être gagnée.

A l’époque, le transport aérien de marchandises, est réparti entre les compagnies qui s’occupent d’abord des passagers.

L’acheminement de colis reste pour elles, assez marginal.

Du coup, la qualité de service s’en ressent forcément.

Fred Smith imagine dès lors, la création d’une flotte spécifique, basée sur le concept d’un « Hub » ( plate-forme de correspondance, installée dans un aéroport) où les paquets transitent avant d’être livrés.

Ce type de réseaux novateur a l’avantage de baisser considérablement les coûts, obtenus par la réduction du nombre de lignes et d’appareils.

Il permet aussi un raccourcissement des délais d’acheminement avec l’optimisation du remplissage des avions, affrétés spécifiquement.

Pour l’anecdote, Fred Smith obtiendra un médiocre « C » lors de la rédaction de son Business plan, pour son mémoire de fin d’étude.

Visionnaire, il était trop en avance sur son temps …

 

"Si c'est un colis urgent, FedEx s'en chargera" Fred Smith

 

Quitte ou double !

 

Peu importe, son diplôme en poche, il décide d’investir la fortune familiale dans l’application de son projet.

Il nomme son entreprise Federal Express.

Le choix du nom n’est pas anodin. Il a une certaine connotation service public.

Prudent, il prend le temps de tester le marché durant deux ans. A l’issu de ces essais, il décide de lancer la machine à pleine vapeur avec l’achat de 14 Falcon 20.

Sa tactique est la suivante :

Il choisit Memphis comme Hub et en mars 1973, il dessert 25 villes américaines.

Seulement, les attentes ne sont pas à la hauteur de ses espérances et c’est la douche froide.

Alors qu’il pensait livrer 350 colis par jour, il ne perçoit que … 6 commandes !

La claque est douloureuse, le spectre du dépôt de bilan n’est pas très loin.

Et pour cause, arrivée à la mi-juillet sa trésorerie contient tout juste 5000 dollars dans ses caisses.

Sans compter les 27 000 dollars à combler pour les dépenses du Kérosène de la semaine !

La firme à peine lancée est déjà au bord de la faillite.

La situation est carrément catastrophique. Et il y a de quoi paniquer.

Pourtant, au lieu de s’affoler, Fred Smith part à Las Vegas durant le week-end  avec … la caisse.

Il mise la totalité des 5000 dollars au Black jack et en récolte 32 000 !

Sauvé de justesse par cet audacieux coup du sort, Federal Express réussit à se remettre en selle dans les semaines suivantes, malgré l’impact du premier choc pétrolier.

 

660 avions composent la flotte FedEx

 

Le succès de FedEx

 

Avec cette seconde chance, notre entrepreneur prend soin de peaufiner son concept.

Trois stratégies gagnantes feront de l’entreprise de Smith, un réseau logistique unique au monde.

Dans un premier temps, il met à profit son expérience dans les Marines où il avait pris l’habitude d’intégrer les transports aériens et terrestres.

Il en résulte l’idée de parquer des camions au bord des pistes des aéroports afin de faciliter les transbordements précédant la livraison.

L’autre atout majeur est que Federal Express devient un pionnier du « tracking ».

C’est-à-dire que chaque colis possède un suivi informatique, équipé de codes-barres. Les pertes sont ainsi minimisées et surtout cette méthode rassure le client.

Enfin, sa domination assurée aux USA, Fred Smith duplique son modèle sur d’autres continents, en appliquant le même procédé de Hubs.

Après Roissy en Europe et Guangzhou en Asie, Federal Express s’internationalise en 1994 et change de nom pour FedEx.

En termes de chiffres, la compagnie expédie 7,6 millions de colis par jour (nous sommes loin des prévisionnels 350 colis des débuts …) avec 30 000 camions de livraison, dont 300 moteurs hybrides.

Parmi ces colis urgents, on trouve aussi bien des ordinateur, des pièces détachées pour l’industrie comme des denrées alimentaires périssables ou encore des organes humains à des fins de transplantation …

D’où l’importance des délais impartis à respecter !

C’est aussi 220 pays ou territoires desservis, y compris l’Afghanistan avec 660 avions dans la flotte FedEx, dont 120 Airbus et 252 Cessna.

 

Un de ces fameux camions de livraison à moteur hybride

 

Un sens du leadership aigüe

 

A l’instar d’un Richard Branson, le fondateur de FedEx marque de sa personnalité le management et la culture de son entreprise.

Il réussit un coup médiatique en acceptant de jouer son propre rôle dans le film de Robert Zemeckis « Seul au monde » sorti en 2000, dont le personnage principal est un cadre de son entreprise, interprété par Tom Hanks.

Le succès de ce drame contribue fortement à faire connaître sa firme en Europe puis en Asie.

Et comme le patron de Virgin, Fred Smith a compris qu’il faut avant tout privilégier le facteur humain avant de penser aux profits.

Il obtient ainsi un haut niveau d’engagement de la part de ses salariés, garant d’une qualité de service, toujours maximisée.

Pour le prix de leur loyauté, il leur offre une bonne couverture sociale : retraite et santé.

Un budget est alloué au formation continue ainsi qu’une priorité donnée aux promotions internes, sans discrimination, incluant les employés d’origine mexicaine et Afro-Américains.

Et malgré qu’il soit hostile aux syndicats, ses employés l’ont quand même soutenu durant la grève d’UPS dans les années 90, en acceptant de travailler plus que d’ordinaire pour assurer les livraisons de leur concurrent.

Enfin si la flambé du pétrole est une menace qui se profile de plus en plus à l’horizon, Fred Smith mise sur les nouvelles technologies comme les véhicules électriques qui à terme devrait régler la question énergétique.

En étant l’instigateur du transport express, FedEx a atteint en 2009, un chiffre d’affaire de 33 milliards de dollars.

Et sa compagnie continue de croître, boostée par l’explosion de commandes via Internet qui augmente considérablement le trafic de colis.

Quoi qu’il en soit, ce père de famille de dix enfants, semble envisager son avenir avec sérénité.

Une réussite orchestrée d’une main de maître qui ne laisse rien au hasard.

Si ce n’est qu’un petit coup de pouce du destin, déguisé en table de Black jack  ;-)

 

Les raisons de son succès :

  • Concevoir sa logistique avec soin pour réaliser d’énormes économies
  • Ne peut pas promettre au client plus que ce qu’on peut lui offrir
  • Prendre les décisions cruciales au calme, hors du feu de l’action

« Vous pouvez avoir le meilleur manager du monde, vous n’en aurez pas moins des problèmes si la stratégie est mauvaise. » (Fred Smith)

 

Comme Fred Smith, avez-vous un jour, tenté un coup de poker pour vous sortir d’une mauvaise passe ?

 

Commentaires

  1. Bonjour, Je ne connaissais pas du tout Fred Smith. Cet article et ce portrait bien écrit viennent compléter ma culture. Je pensais la société FedEx bien plus ancienne que cela en fait.

    • Jean-Charles Dimier

      Bonjour Rémi,

      Oui, peu de personnes connaissent l’histoire de Fred Smith. Il n’en ait pas moins un sacré entrepreneur.

  2. Ce que j’adore dans le logo de Fedex, c’est la fléche qui est cachée entre le e et le x. (EX)C’est génial car quand tu sais pas, tu à du mal à la voir, mais quand tu sais quelle est là..tu vois que ça.
    C’est symbolique de la façon dont on interprête la réalité en fonction de nos connaissance, ou un truc comme ça…;)

    • Jean-Charles Dimier

      Alors-là, bravo Erwin, je ne l’avais même pas remarqué.
      C’est très astucieux dans le concept du logo … limite subliminale ;)

      • Maintenant tu vas voir que ça à chaque fois! C’est effectivement vraiment génial.

        • Jean-Charles Dimier

          Ha, ha, c’est pourtant vrai.
          Impossible d’y échapper maintenant !
          D’ailleurs, cela m’a donné une nouvelle idée d’article …
          Merci à toi :)

  3. Sa motive …bon article ;)

    • Jean-Charles Dimier

      Merci pour tes encouragements :)

Poster un commentaire

CommentLuv badge