Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Succesrama | May 1, 2017

Scroll to top

Top

2 Comments

Il y a un livre en chacun de nous …

Il y a un livre en chacun de nous …
Jean-Charles

 

Chance ou malchance, qui peut savoir ?

Parfois il nous arrive de vivre un évènement qui semble malencontreux au premier abord. Notre premier réflexe est de pester contre le mauvais sort, la mauvaise fortune qui nous tombe soudainement dessus.

Nous avons tous essuyé un jour ou l’autre ce genre de petits travers. Et dans ces moments-là, il n’est jamais facile de prendre du recul pour analyser calmement la situation.

Pour ensuite se focaliser sur une solution plutôt que d’accepter une fatalité qui n’existe que par l’attention qu’on veut bien lui accorder.

Ce qui n’est pas entretenu, meurt.

C’est exactement la même chose pour nos idées noires, nos pensées négatives qui alimentent une sorte de spiral dans laquelle nous nous trouvons et où plus rien ne semble fonctionner comme on le voudrait.

Remplaçons justement nos images négatives par une visualisation positive où au contraire, notre problème est déjà réglé avec tout le-bien-être que cela peut nous procurer.

Il faut vraiment le ressentir pour que cela marche.

Alors, certain peuvent ricaner en disant : « positiver béatement n’effacera pas toutes mes factures et me fera encore moins devenir millionnaire ».

Bien sûr, il y a comme dans toute situation, un équilibre à maintenir. Sauf que, il y a aussi une grande différence entre chercher des excuses comme victime plutôt que trouver des solutions pour aller de l’avant.

Et aller de l’avant fut exactement l’état d’esprit de Rémi.

Rémi avait la particularité depuis son adolescence de collectionner des citations de personnalités célèbres ou mêmes anonymes. Il les notait dans de petits cahiers d’écoliers et apportait lui-même aussi quelques réflexions sur divers sujets qui le touchaient en particulier.

Au fil du temps, il commença par accumuler pas mal de notes.

Pour les fêtes de fin d’années, il décida d’en faire un petit livre sous la forme d’un recueil de citations et divers autres récits positifs, pour l’offrir à son cercle d’ami et également aux membres de sa famille.

Il alla voir un imprimeur pour se renseigner sur le coût d’impression et de reliure d’une cinquantaine d’exemplaires.

Ce dernier lui expliqua qu’il était beaucoup plus rentable et moins cher de produire une plus grande quantité. Rémi commanda dès lors 1000 exemplaires de son recueil de citations.

Sauf que, lorsqu’il reçut la facture de l’imprimeur, au lieu de 1000 dollars à régler, ce fut 10 000 dollars.

Lors de la validation de la commande, la secrétaire avait ajouté un zéro supplémentaire par erreur .

Et un malheur n’arrivant jamais seul, Rémi qui travaillait en tant que cariste dans un dépôt de marchandises, appris en tout début d’année son licenciement prochain, dû lui dit on, à la conjoncture économique du moment.

Avec sa femme Florence, il venait tout juste d’acquérir une petite maison et les traites assez conséquentes pour ce genre d’acquisition risquaient très vite d’engloutir sa prime de licenciement. Sans parler de la facture erronée de l’imprimeur qu’il fallait malgré tout honorée …

Le désespoir commençait à les gagner lorsque Rémi décida de placer ses ouvrages à la librairie universitaire de sa ville. La gérante réticente au début, accepta néanmoins de laisser quelques dizaines d’exemplaires en dépôt sur son présentoir.

La semaine suivante Rémi repassa et fut étonné de constater que tous les ouvrages s’étaient écoulés comme des petits pains… à la grande surprise générale ! Il vendit ensuite le reste en un rien de temps.

Peu de temps après, Rémi fut contacté par un éditeur de New-York qui avait eu vent de son histoire.

Il s’est écoulé après plusieurs ré-éditions, plus d’un million d’exemplaires des recueils de Rémi. Son œuvre comprend depuis cinq autres ouvrages composés de citations, de pensées et de récits inspirants et réconfortants.

Cette histoire montre qu’à la base, un malheur issu d’une erreur de frappe contribua à un succès éditorial d’un million de dollars.

Super l’histoire, me direz-vous, mais tout le monde ne bénéficie pas de « la bonne fortune » d’un Rémi.

Et pourquoi pas ?

Vous pouvez vous aussi, faire de votre passion, de votre passe-temps comme Rémi une source de revenu. Devenez pour cela un expert dans votre domaine de prédilection.

Il y a un livre en vous et certainement un public pour ce que vous avez à raconter.

Pensez-y !

Commentaires

  1. Salut Jean-Charles,

    J’aime bien ton histoire. A propos de la forme, j’aurais tenté de mettre en gras une ou 2 phrases de ton texte, celles du message principal que tu veux faire passer (plutôt que les prénoms).

    Cela ne m’empêche pas de voter pour toi ;) !

    Romain

    • Jean-Charles Dimier

      Merci Romain, d’apprécier cette petite histoire. Oui, ta remarque est très juste. Je l’appliquerai pour le prochain article :-)

      A bientôt

Poster un commentaire

CommentLuv badge