Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Succesrama | June 29, 2017

Scroll to top

Top

9 Comments

Ingvar Kamprad ou la réussite exceptionnelle du fondateur d’Ikea

Ingvar Kamprad ou la réussite exceptionnelle du fondateur d’Ikea
Jean-Charles

 

Quand vous allez chez des amis, chez vos voisins ou si vous restez tout simplement chez vous, il est fort probable qu’une partie de votre mobilier ou d’autres objets portent la petite marque Ikea.

Il paraîtrait même qu’un bébé sur dix serait conçu dans un lit à l’enseigne bleue et jaune.

Impossible à vérifier ?

Sans doute, mais cela montre à quel point, Ingvar Kamprad, son fondateur a su créer un empire de l’ameublement low-cost qui s’est imposé dans le monde entier.

En mars 2007, il est même classé par le magazine Forbes, quatrième homme le plus riche du monde avec une fortune estimée à 33 milliards de dollars US.

Comment a-t-il procédé ?

En trouvant une idée.

Une idée simple qui fera sa fortune …

 

Né en 1926, Ingvar montra déjà très jeune son intérêt pour le commerce.

Dès l’âge de cinq ans, il acquit 100 boites d’allumettes pour les revendre à l’unité. Lui assurant ainsi un profit fort sympathique qui l’encouragea à poursuivre dans cette voie.

Sacrément précoce le môme !

En effet, certain indice annonce parfois une destiné peu commune.

A peine sorti de l’adolescence à 17 ans, il est obsédé par le négoce et commence à vendre toute sorte d’objets par correspondance comme des stylos, des porte-feuilles, des bas Nylon …

Il se fournit au début chez les grossistes, mais il décide d’aller directement à la source, c’est-à-dire chez le fabricant.

Il adopte très vite cette stratégie qui fera ensuite son succès.

 

Une seule idée à l’origine de sa réussite

 

Pour développer ses ventes Ingvar édite un catalogue par correspondance, « Ikea News » où il commence à vendre des meubles à des prix plus bas que la moyenne.

Un succès qui irrite déjà certains autres fabricants qui s’empressent de fustiger cette nouvelle marque discount.

Notre entrepreneur subit une pression énorme de la part de la profession, à tel point qu’il décide de construire lui-même ses objets.

Il ouvre un premier showroom (sorte de magasin d’exposition) qui permet à la clientèle de voir et tester ses produits avant de les commander.

Mais son véritable trait de génie qui fera sa réussite planétaire repose sur une idée. Les meubles sont livrés en kit, dans des paquets plats.

Ce procédé réduit grandement les frais de transport. Mais surtout, le client est chargé de les assembler lui-même.

Ce qui a pour conséquence de réduire les coûts au maximum.

Ingvar prouve par ce système que la VPC (vente par correspondance), qui à l’époque n’a pas une très bonne réputation parce que souvent, de médiocre qualité, marche très bien. Et il met un point d’honneur à montrer que chez Ikea, les produits sont de qualités.

 

« "Notre philosophie est d'améliorer le quotidien du plus grand nombre." »

 

Les magasins Ikea

 

Il ouvre sa première grande surface en Suède en 1958.

Fidèle à sa stratégie, l’écart de prix avec la concurrence est une fois de plus énorme. Il en résulte que plus de 18 000 prospects se ruent dès le premier jour.

C’est une véritable razzia dans les  rayons.

Les clients emportent désormais eux-mêmes leurs meubles avant de les monter.

A l’instar de nombreux industriels, dès 1961, Ingvar délocalise sa production dans les pays à bas salaires, notamment en Pologne pour commencer.

Le premier grand magasin portant l’enseigne Ikea est créé à Stockholm en 1965, il sera le premier d’une chaine qui compte aujourd’hui 115 magasins dans 25 pays dont la Chine.

Chacun est pensé à l’identique telle une célèbre chaine de Fast-food où le consommateur suit un itinéraire bien précis, balisé par toutes sortes de rayons.

Ce qui favorise davantage la consommation.

L’idée est que le client reparte avec plus d’articles que prévu.

Bref, dans les décennies qui suivent le catalogue s’étoffe et Kamprad introduit un nouveau concept : « le design démocratique ».

Il veut valoriser le « low-cost » en combinant esthétique et fabrication automatisée.

Depuis 1976, le patron suédois instaure une charte spécifique qui établira les bases de la prospérité de son empire.

À savoir, prix bas, articles variés, esthétiques et fonctionnels, organisation optimisée, esprit d’humilité …

Malgré que l’homme soit à la tête d’une colossale fortune, il adopte le train de vie modeste de ses clients et roule dans une Volvo d’occasion.

Toutefois, il a quitté la Suède pour vivre en Suisse pour des raisons fiscales.

Discret, il a aussi la réputation d’être pingre …

Mais plus récemment, un douteux passé est remonté à la surface, l’impliquant dans des jeunesses nordiques, proches de celles hitlériennes.

Le fondateur d’Ikea a reconnu les faits et s’est excusé publiquement de ce qu’il qualifie d’erreur de jeunesse.

Par contre, d’autres accusations plus virulentes insinueraient qu’il aurait également bénéficié de fonds nazis …

Enfin quoi qu’il en soit, avec un chiffre d’affaires de 21 milliards d’euros en 2009 et environ 600 millions de clients à travers le monde, Ikea est devenu un mastodonte incontournable de ce que l’on pourrait nommer « l’uniformisation des modes de vies ».

Pour le reste ensuite, à chacun sa conception de la déco !

Les leçons de son succès :

  • Le low-cost s’applique à la production, à la distribution, au marketing …
  • Diminuer la qualité pour réduire les prix est un pièges, pas une solution

 

Commentaires

  1. Il me semble qu’il a des origines politiques plutôt douteuses…
    Adam

    • Jean-Charles Dimier

      Bonjour Adam,

      Il s’est justement excusé publiquement pour cela. Après, je t’avouerai que je n’ai pas vraiment creusé le sujet…

  2. Bonjour jean- Charles ,

    Je connaissais l’histoire du fondateur de IKEA qui à son âge ne veut toujours pas laisser les rênes à ses enfants. Encore un drogué du travail.

    Quand on lit les success stories de tous ces gens on se rend bien compte que rien ne leur est tombé tout cuit dans la bouche et qu’il leur a fallu vraiment lutter, persévérer et croire en leurs projets. Aujourd’hui les médias et autres  » gourous » du net ont un peu trop tendance à nous faire croire que TOUT EDT FACILE. Une idée et hop vous la lancer avec un minimum de travail et vous gagner un Max d’argent. Or, il n’en est rien et ton article nous le rappelle. IKEA dure parce qu’e le fondateur à bossé et bosse encore.

    À bientôt pour une belle histoire

    • Jean-Charles Dimier

      Bonjour Sylviane,

      Complètement, si les choses se réalisaient en claquant des doigts, comme un tour de magie, des petits malins auraient déjà essayé de vendre la méthode sur le net :)
      Je discutais récemment avec un ami artiste qui me disait encore : « Réussir : c’est 98 % de travail, 1 % de chance et 1 % de talent ».
      Il n’y a pas de hasard…

      Merci encore pour ta fidélité ;)

  3. Bonsoir Jean-Charles,

    J’au au moins un point commun avec le fondateur d’Ikea. Il sera révélé dans l’article qui ne va pas tarder à être publié sur http://www.formationquantique.com.
    Je te rassure, rien à voir avec ses copinages d’antan.

    En tous les cas, depuis mon dernier achat Ikéa, j’ai dit plus jamais, beaucoup trop compliqué pour moi à monter, trop compliqué à aller acheter car les magasins sont souvent dans des zones accessibles seulement en voiture.

    A bientôt

    Emmanuelle

    • Jean-Charles Dimier

      Bonsoir Emmanuelle,

      Je t’avouerai que je ne suis pas vraiment client, moi non plus d’Ikea. Je n’aime pas trop leur design.
      C’est un peu trop minimaliste à mon goût. J’ai juste une ou deux lampes de bureaux, je crois.
      Par contre, mon mauvais souvenir date d’un achat de chez Conforama avec une commode à monter. Une chance que j’avais des outils parce que sur le plan, rien ne correspondait. Et aux niveaux chevilles et clous, ils sont plutôt radins.
      T’as pas intérêt à te louper :-(

  4. Encore un personnage très atypique. Il est vrai qu’il est très controversé, mais comme 99% de ceux qui réussissent non ?

    • Jean-Charles Dimier

      Bonjour Rémi,

      Oui sans doute, la réussite peut susciter l’admiration comme aussi de virulentes critiques. Le cas de Ingvar Kamprad ne déroge pas à la règle.

  5. Depuis Ikea le monde de la décoration peu chère s’est démocratisé et je trouve cela fabuleux. Refaire son intérieur ou le changer toutes les saisons devient envisageable. Bravo Monsieur :) !
    Lucile Articles récents..meuble tv designMy Profile

Poster un commentaire

CommentLuv badge