Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Succesrama | May 1, 2017

Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Le plus beau des cadeaux d’anniversaire …

Le plus beau des cadeaux d’anniversaire …
Jean-Charles

Mes parents  divorcèrent lorsque j’avais neuf ans. Ma mère se remaria quelque temps après. Elle avait obtenu ma garde.

Mon beau-père avait bien réussit dans les affaires et nous menions un train de vie plus que confortable. Contrairement à mon père qui avait une existence très modeste, sans véritable ambition, selon les reproches de ma mère.

Et j’avoue qu’à cette époque, j’étais en colère contre lui. Je le blâmais pour l’éclatement de notre famille, sa vie banale et terne, comparée à la réussite de mon beau-père. J’étais surtout un petit garçon plein d’incertitudes qui avait besoin d’un exutoire pour exprimer son ressentiment.

Mais le jour de mes douze ans, je compris que mon père était un homme exceptionnel.

Le jour de mon douzième anniversaire, il m’amena au Cirque. En ce temps, cela représentait beaucoup pour moi. Et je sais que pour mon père, c’était aussi un sacrifice financier important, comparé à ses revenus modiques.

Arrivés à destination, nous nous dirigeâmes vers le guichet pour acheter nos places. Devant nous, il restait une famille qui attira aussitôt notre attention.

Cette famille nombreuse comptait six enfants.

Ils étaient pauvrement vêtu, mais très dignes dans leur attitude. Ils étaient extrêmement polis et se tenaient en rang par deux, derrière leurs parents. On devinait l’état d’excitation dans leurs yeux quand ils évoquaient les animaux ou encore le spectacle des clowns.

La femme tenait son mari par la main et le regardait avec une grande admiration. Son époux, en fier chef de famille, bombait le torse pour lui confirmer qu’elle avait raison de lui faire confiance.

La préposé demanda combien de billets il désirait. L’homme lui répondit avec éloquence :

- « Six billets pour enfants et deux pour adultes s’il vous plait pour que toute ma famille puisse assister au spectacle. »

A l’instant où la préposé lui annonça le prix, la femme lâcha la main de son mari. Ce dernier demanda encore :

- « Combien avez-vous dit, madame ? »

La guichetière lui confirma à nouveau la somme totale des places.

Les épaules de l’homme retombèrent d’un seul coup. Comment se retourner et faire face à ses six enfants pour leur expliquer qu’il n’avait pas les moyens de leur payer le Cirque. On sentait d’un seul coup une grande détresse dans le regard de cet homme.

Mon père qui comprit immédiatement ce qui se passa fit un geste que je n’oublierais jamais. Il sortit de sa poche son plus gros billet et le laissa tomber par terre. Il le ramassa et lui dit :

- « Excusez-moi monsieur, mais vous venez de perdre cet argent de votre poche. » et le lui tendit.

L’homme devinait exactement les intentions de son bienfaiteur.

Lorsqu’il prit le billet, il entoura la main de mon père de ses deux mains, en le fixant avec des yeux humides où l’on pouvait lire une immense gratitude.

- « Merci, monsieur, merci infiniment. »

Il ne demandait pas l’aumône, mais était reconnaissant pour cette aide providentielle qui le sauvait d’une situation déchirante et embarrassante.

Ce soir-là, nous partîmes sans assister à la représentation, mais nous étions plus heureux que jamais.

Mon père décéda avant mon dix-septième anniversaire d’un arrêt cardiaque.

Aussi, lorsque je me rappelle ce fameux soir de mes douze ans, je ne peux m’empêcher de repenser au petit garçon que j’étais, réhabilitant son père au panthéon des héros de son enfance.

Ce fut pour moi le plus beau des cadeaux d’anniversaire.

Poster un commentaire

CommentLuv badge