Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Succesrama | December 18, 2017

Scroll to top

Top

13 Comments

L’histoire de l’homme qui devint un super vendeur (partie 1)

L’histoire de l’homme qui devint un super vendeur (partie 1)
Jean-Charles

 

Michael était un jeune homme qui manquait encore beaucoup d’assurance.

Suite à des études de commerce, il avait trouvé une place dans une grande concession d’une prestigieuse marque automobile.

Cela faisait déjà plus de sept mois qu’il avait intégré l’équipe de vente.

Cependant, il avait du mal à remplir ses objectifs.

Et ses médiocres chiffres de vente prenaient l’aspect de petits démons qui semblaient le narguer, en dansant tout autour de lui.

Il avait beau relativiser, mais personne n’achetait une voiture tous les jours.

Seulement la direction commençait à lui mettre doucement la pression.

Sans parler de ses collègues vendeurs qui le traitant déjà comme un « bleu » au début, le considéraient dorénavant encore plus avec un air condescendant.

Bref, il avait l’impression d’évoluer dans une jungle où c’était chacun pour soi.

Il le vivait assez mal d’ailleurs, car il avait le sentiment d’être vraiment seul.

Et pour couronner le tout, afin de stimuler l’émulation entre les employés, la concession organisait un concours pour élire le meilleur vendeur de l’année.

Avec au terme, l’affichage du score de chacun.

Là encore, il fut victime de diverses railleries qui lui attribuaient sans surprise la dernière place.

Il se demandait finalement s’il ne s’était pas trompé de voie. Pourtant, il sentait que la vente était son truc.

Il adorait le contact avec les clients et il dégageait une empathie qui lui semblait un atout considérable lorsqu’il s’occupait de quelqu’un.

Cependant, ce manque de confiance en lui torpillait toutes ses tentatives et à chaque fois, il avait du mal à s’imposer auprès des autres vendeurs qui lui soufflaient instantanément et ce, sans vergogne, une opportunité de vente.

Sur ces entrefaites, il rentra chez lui, le moral dans les chaussettes.

Il croisa dans son immeuble un vieux monsieur qui peinait à monter ses courses dans la cage d’escalier.

Cela faisait plusieurs jours que l’ascenseur était en rénovation.

C’était la première fois qu’il le croisa.

Il venait aussi d’aménager dans le quartier depuis peu.

Michael l’aida à monter ses commissions chez lui.

Le vieil homme malgré sa fatigue, gardait encore un regard pétillant, plein de malice.

Il devina que quelque chose turlupinait le jeune homme.

Ce dernier, finit par se confier à ce voisin si perspicace.

Son interlocuteur écouta son histoire sans l’interrompre puis l’invita à repasser plus tard dans la soirée.

Il lui expliquerait comment faire exactement pour « casser la baraque » au sujet de ses ventes, à en rendre vert de jalousie ses collègues qui avaient pour lui si peu de considération.

Intrigué, Michael accepta la proposition plutôt insolite du vieil homme.

Il était environ 20h30, quand Michael frappa chez son voisin.

Ce dernier l’accueillit avec affabilité et ils s’installèrent dans un salon assez cossu, quoiqu’un peu désuet, mais très bien tenu.

Le vieil homme qui vivait apparemment seul, lui appris qu’il avait été élu meilleur vendeur de sa société durant plusieurs années d’affilées, avant d’être promu directeur commerciale en assurance.

Son succès fut tel, qu’il avait même fait l’objet d’un article pour un célèbre magazine économique.

Preuve à l’appuie, il lui soumit le numéro en question où sur la couverture, on reconnaissait aisément le vieil homme avec une vingtaine d’années en moins.

Michael était littéralement bluffé.

- Tu vois mon jeune ami, lui dit-il, le secret de la réussite, c’est d’avoir confiance en soi.

Si ce n’est pas le cas, tu ne pourras jamais rien réaliser.

Et tes sympathiques collègues continueront à te marcher dessus comme un vulgaire paillasson.

Il lui raconta une pléthore d’anecdotes où Michael semblait souvent reconnaître ses propres maladresses.

- Enfin, lui dit ce voisin bienveillant, je vais te révéler un secret pour que tu changes ta situation de gazelle en fauve expérimenté.

Chaque soir, avant de te coucher et chaque matin, avant de partir travailler, tu passeras cinq minutes devant ton miroir en te regardant fixement et en te disant :

« Je suis le plus grand professionnel de la vente actuellement vivant et je vais le prouver aujourd’hui, demain et tous les jours à venir. »

- Et… c’est tout ! lui fit remarquer Michael, surpris par la simplicité de la formule.
- C’est tout.
Mais ATTENTION, applique cette méthode à la lettre, tous les jours, sans exception et en y mettant tout ton coeur.

Sinon, si tu fais ça machinalement, ça ne marchera pas. Crois-moi, c’est ce qui m’a permis de réussir.
Et tu sais pourquoi ?
- Non, répondit Michael suspendu aux lèvres du vieil homme.
- Parce que la partie subconsciente de l’esprit humain possède des pouvoirs illimités que chaque individu peut solliciter et orienter vers n’importe quel but désiré.

Cependant, la méthode grâce à laquelle chacun peut le faire est si simple que beaucoup de gens ne tiennent pas compte de son efficacité.

En résumé, adresse toi à ton subconscient comme s’il était une véritable personne invisible, en lui donnant des ordres, se tenant prêt et possédant le pouvoir et la volonté de faire tout ce qui lui est demandé.

N’oublie surtout pas aussi que le subconscient croit tout ce que chacun lui dit et agit en conséquence.

Il ne croit pas et n’agit pas seulement en fonction des mots prononcés, mais plus époustouflant encore, il croit et agit en fonction des pensées de quelqu’un – plus particulièrement en fonction de celles qui sont grandement chargées d’émotion par la foi ou bien par la peur.

Et dans le contexte actuel de ta situation, il n’est pas étonnant que malgré toute la bonne volonté du monde, tes résultats soient aussi décevants.
- C’est… c’est incroyable ce que vous me dites-là, bafouilla Michael.
- N’est-ce pas ? Je suis sûr qu’ils ne vous apprennent pas ce genre de détails dans vos écoles de commerce.

Pourtant, c’est essentiel.

De retour chez lui, Michael n’arriva pas dormir tant les conseils du vieil homme tournaient en boucle dans sa tête.

Au petit matin, il mit en pratique la fameuse méthode du miroir.

Au début, il se trouvait d’ailleurs un peu ridicule, mais il se rappela les paroles de son mentor la veille :

« Le subconscient est aussi très sensible à la répétition des pensées et des mots. »

Et lorsqu’il arriva à la concession ce matin-là, il se sentait plus fort, plus sûr de lui.

Il retomba encore durant la journée dans ses vieux travers, mais qu’importe !

Rome ne s’était pas construit en une seule journée.

Il continua inlassablement cet exercice d’autosuggestion et aux fils des jours, il arriva à maîtriser ses peurs et à s’imposer parmi le reste du personnel jusqu’à son premier coup de maître, qu’il lui valut définitivement le respect de ses confrères.

 

Comment ?

 

Suite et fin dans le prochain épisode  ;)

 

Commentaires

  1. Merci Jean-Charles pour cette histoire qui me rappelle les premiers livres du Dr. Joseph Murphy et qui m’ont tellement aidée au moment de mes premiers pas dans l’auto-estime.

    En effet si nous ne croyons pas en nous-mêmes pourquoi est-ce que nous sommes tellement étonnées que les autres n’y croient pas. ne pas croire en soi c’est comme se promener avec un énorme bandeau sur le front qui dit : »PAS LA PEINE DE CROIRE EN MOI MOI-MÊME JE N’Y CROIS PAS »

    A dire et à redire car finalement la répétition dans son bain, en voiture ne coûte rien et PEUT RAPPORTER GROS
    Sylviane Articles récents..L’auto-hypnose pour gérer stress et difficultés-Initiation1My Profile

    • Jean-Charles Dimier

      Hello Sylviane,

      J’apprécie le parallèle que tu fais avec le Dr. Joseph Murphy. Ces études sur le fonctionnement du subconscient sont extraordinaires. Il devrait être enseigné dans les écoles plutôt que de prédire aux élèves un avenir difficile.
      A très bientôt

  2. Tu as raison, Jean-Charles, la répétition imprègne le subconscient qui finit par transmettre au conscient. On peut aussi écrire des petits mots avec nos phrases phares et les accrocher un peu partout.
    Et faute de voisin qui a réussit, tu es là pour nous donner tes « tuyaux ».

    Félicitation pour cette histoire riche en optimisme

    A bientôt,
    Patricia

    • Jean-Charles Dimier

      Merci pour la sympathie de ton commentaire Patricia,

      La répétition d’une phrase et l’émotion qui l’accompagne sont des éléments clés pour influencer correctement notre subconscient. Il faut aussi être patient et persévérant pour qu’un quelconque résultat puisse agir sur notre réalité.
      Le décalage n’est pas toujours évident à percevoir…

  3. Bonjour Jean-Charles,

    Merci pour cette histoire, comme le dit Patricia, riche en optimisme, ce qui fait du bien.

    A bientôt.
    Rémi Articles récents..Les tours de la RochelleMy Profile

    • Jean-Charles Dimier

      Tout le plaisir est pour moi Rémi :)

  4. Bonsoir Jean-Charles,

    Je retiens « j’ai la foi ». C’est ce que beaucoup de gens que j’ai croisés m’ont toujours dit par rapport à mes projets.

    L’histoire que tu racontes m’a tout de suite fait penser à un petit bouquin que j’ai acheté à mes débuts dans le business. « Le Millionnaire » de Mark Fisher. Tu connais ?

    Emmanuelle
    Emmanuelle Articles récents..La voix originale de Jeff Brown qui murmure à l’oreille des âmesMy Profile

    • Jean-Charles Dimier

      Bonjour Emmanuelle,

      Oui, bien sûr, je connais le livre de Mark Fisher. Je n’y pensais pas du tout d’ailleurs. Alors, je le prends plutôt comme un compliment :)

  5. pierrem

    Bonjour, il s’agit tout simplement de la méthode coué du pharmancien Émile Coué de la Châtaigneraie né le 26 février 1857 à Troyes.C’est en claire la maîtrise de soi-même par l’autosuggestion consciente. La méthode Coué repose sur 5 grandes idées :

    1. L’être est double : Conscient et inconscient.
    2. Nous ne pouvons exercer notre libre arbitre que si nous dirigeons notre inconscient au lieu d’être dirigé par lui.
    3. L’inconscient est plus fort que le conscient, mais nous pouvons en prendre le contrôle
    4. Pour être fort nous devons imaginer que nous pouvons faire ce que nous voulons faire.
    5. L’imagination peut rendre malade le corps, mais elle peut le guérir.

    • Jean-Charles Dimier

      Oui bien sûr, la méthode Coué qui fut largement critiquée à son époque par ses confrères, repose en effet sur l’autosuggestion pour influencer le subconscient.
      En tout cas merci pour ce petit récapitulatif :)

  6. Salut JC,

    Super cette histoire. C’est toi qui l’a inventée ou c’est réel ? Difficile de le savoir… :-)
    La grande leçon à retenir ici c’est bien la confiance, comme tu le soulignes si bien. Car sans elle, on a beau faire tous les efforts qu’on veut, ceux-ci n’auront que peu d’effets.
    C’est la vibration que l’on émet qui a le véritable effet de levier. Ensuite chaque action qui est posée est 100 fois plus efficace.
    Donc oui, il faut avoir confiance ! C’est vraiment la clé !
    Fabrice Béal Articles récents..Ce n’est pas ce que vous dites ou faites qui importe mais votre vibrationMy Profile

    • Jean-Charles Dimier

      Hello Fab,

      Tu connais mes domaines de prédilections.
      L’histoire est bien entendue fictive avec son lot de moment observé à droite, à gauche quand je suis en balade ;)
      Je confirme, nous sommes comme un poste de radio. Nous émettons aussi des fréquences qui proviennent forcément de notre état d’esprit du moment.
      Merci pour ton passage.

  7. Sans parler de ses collègues vendeurs qui le traitant déjà comme un « bleu » au début, le considéraient dorénavant encore plus avec un air condescendant.

Poster un commentaire

CommentLuv badge