Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Succesrama | May 1, 2017

Scroll to top

Top

7 Comments

L’histoire de l’homme qui devint un super vendeur (suite et fin)

L’histoire de l’homme qui devint un super vendeur (suite et fin)
Jean-Charles

 

Dans l’épisode précédent, Michael débute son métier de vendeur chez un concessionnaire d’une prestigieuse marque de voiture.

Avec ses médiocres résultats, il est la risée de tous les autres commerciaux. Pourtant, une rencontre insolite va bouleverser sa vie et changer les donnes à jamais…

 

Seconde et dernière partie :

 

Un homme à l’aspect ordinaire vint souvent à la concession.

Il regardait les différents modèles et parfois s’installa au volant de certaines voitures en démonstration.

Si bien que les autres vendeurs, habitués à le voir effectuer son manège, n’y prêtaient plus guère attention.

Pire, avec une certaine arrogance, l’un d’eux agacé par les atermoiements de ce client qui ne semblait pas vraiment afficher un signe extérieur de richesse particulier, lui fit cette remarque assez désobligeante :

« Vous savez monsieur, pour acheter nos modèles, il faut avoir un minimum d’aisance financière, et à défaut de cela, effectivement rêver ne coute pas cher. »

Le prospect ne releva pas la pique du commercial et continua son petit tour dans la concession.

Entre-temps, Michael revint d’un stage de quelques jours qui portaient sur différentes tactiques de vente.

Il tomba lors de son retour, sur le bonhomme en question et lui proposa son aide pour toute information complémentaire.

Les autres ricanèrent derrière son dos, sachant très bien que c’était peine perdue avec ce genre d’individu.

Durant plus d’un mois, cet étrange client revint souvent et à chaque fois, Michael le reçut avec courtoisie et continua à lui donner des renseignements sur les différents modèles.

Jusqu’au moment où l’homme indécis, se décida à lui passer finalement une commande, sous la stupéfaction de ses confrères.

La commande en question ne concernait pas une voiture, mais trois.

Un cabriolet, un 4X4 et une grosse berline, toutes options chacune.

L’homme d’aspect si ordinaire avait en fait gagné le gros lot à la loterie nationale et devant l’amabilité et le professionnalisme de Michael, il avait voulu acheter ces voitures uniquement par son intermédiaire.

Avec la réalisation de ce coup triple, ce fut dès lors le début d’une véritable ascension.

L’empathie de notre protagoniste dépassa les limites du magasin.

Et aussi extraordinaire que cela puisse paraître, le bouche à oreille fonctionna à merveille.

Tous les clients du concessionnaire qui désiraient acheter une nouvelle voiture voulaient passer par lui.

Lui-même fut surpris pas de cette popularité.

C’était comme une sorte d’enchantement.

Quoi qu’il en soit, il continuait à pratiquer l’exercice du miroir qui semblait sans aucun doute porter ses fruits.

Il pensa d’ailleurs au vieil homme qui fut si bienveillant à son égard. Il ne l’avait pas revu depuis.

 

Un matin, il croisa la concierge de son immeuble et ce qu’il apprit restera certainement un mystère pour le reste de son existence.

- Bonjour Madame, je m’inquiète. Je ne vois plus Monsieur Duvalier, mon voisin de palier du cinquième. Je l’avais aidé à monter ses courses il y a quelques mois auparavant, alors que l’ascenseur était en panne . Il ne semble plus être chez lui… Enfin bref, je voulais savoir si vous aviez peut-être de ses nouvelles.

Étonnée, son interlocutrice lui répondit :
- Vous devez faire erreur, jeune homme. L’homme dont vous me parler est décédé, il y a un peu plus d’un an, maintenant. Vous n’étiez d’ailleurs pas encore résident de l’immeuble à cette époque.

Plus que surpris, Michael insista :
- Vous êtes sûre ? On parle bien de la même personne ?
- Évidemment trancha d’un ton péremptoire la concierge. Depuis que l’appartement est mis en vente, les gens de l’agence n’arrêtent pas de me déranger à chaque visite pour récupérer les clefs.
Bon, excuser moi, mais j’ai encore pas mal de travail.

Michael était carrément abasourdit.

Il n’avait pourtant pas rêvé.

Il devait certainement y avoir une explication, mais laquelle ?

En tout cas, grâce aux conseils de ce « providentiel ange gardien », les choses évoluèrent rapidement pour lui.

S’il n’obtint pas la première place du classement du meilleur vendeur de l’année, il se classa deuxième.

Pourtant, malgré sa réussite inopinée au sein du concessionnaire, il décida d’en partir.

Il avait rencontré par hasard un ancien camarade de promotion avec qui il était resté en excellents termes.
Ce dernier lui proposa de s’associer avec lui afin de monter une affaire dans l’immobilier.

Hésitant au début, il décida d’appliquer les leçons de son mystérieux mentor :
 

« Utilise ton subconscient pour bâtir ta confiance en toi et tu formeras ton esprit à te servir dans tout ce que tu fais »

 

Il conditionna ainsi son esprit afin de nourrir son subconscient avec des nouveaux buts et objectifs de son choix. Il le fit si intensément qu’il n’eut pas l’occasion d’attirer autre chose que ce qu’il désirait vraiment.

Il intégra si bien ce système, que Michael se lança dans l’immobilier sans complexe. Ce qui le mena jusqu’au Brésil où il fit fortune.

 

Mais ceci est autre histoire… ;)

 

Commentaires

  1. J’ai dévoré ton histoire,
    Elle montre comment notre disposition d’esprit influence ce que nous vivons. Et je sais que c’est vrai parce que j’en ai fait l’expérience de nombreuses fois.
    Ton histoire explique bien le processus de la réussite, à tous niveaux.
    Félicitations !

    • Jean-Charles Dimier

      Merci beaucoup pour tes compliments, Patricia :)

  2. Bonsoir Jean-Charles,

    J’ai encore entendu des interviews ce week-end, de personnes qui enseignent dans le monde quantique, et qui expliquent que beaucoup de choses se font avec la programmation de notre inconscient.
    Dans notre société, le système éducatif l’a bien conditionné pendant les 6 premières années puis ensuite nous devons faire le travail de déprogrammation, puis remettre un autre programme. C’est en partie ce que je fais dans le cadre de ma pratique du biofeedback quantique. C’est donc réellement sérieux ce que tu racontes au travers de ton histoire. Personnellement je ne le mettrai pas en termes de réussite ou d’échec. Il s’agit de se dégager d’un programme que la société et où les parents nous ont mis. Je peux te garantir qu’il y a du boulot…. Heureusement pour les générations à venir, des parents en ont conscience et « chargent » moins le programme destiné à leurs enfants.

    Amicalement

    Emmanuelle
    Emmanuelle Articles récents..Ma médecine au quotidien : toute une éducationMy Profile

    • Jean-Charles Dimier

      Bien sûr, il y aurait énormément de choses à dire à ce sujet Emmanuelle.
      Car souvent, les personnes qui n’ont pas suffisamment de recul, reproduisent au pire exactement les mêmes schémas éducatifs « maladroits » qu’ils ont eu durant leur enfance, leur inconscient étant resté conditionné de telle manière.
      Bref, « devenir soi-même » commence par cette prise de conscience.

  3. Bonjour Jean-Charles

    Ah les anges gardiens qui sillonnent notre vie… quand nous y faisons attention, on pourrait en parler longtemps.

    Mais effectivement découvrir les fabuleuses possibilités de notre esprit est un défi que nous pouvons expérimenter en partant de petites choses pour nous donner confiance (foi en nous et dans l’univers) et arriver à en « demander des grandes » qui se réaliseront de la même manière. Le jour où j’ai découvert cela, je crois sincèrement être né une seconde fois.

    Un petit problème avec LUV qui m’indique toujours (quel que soit le blog) un message d’erreur, est-ce la même chose pour tout le monde ?)

    A bientôt

    • Jean-Charles Dimier

      Bonjour Sylviane,

      L’important est de transmettre au subconscient par la répétition, une description claire de ce qui est souhaité.
      Et lorsque j’évoque le sujet avec d’autres personnes, elles sont toujours étonnées de la simplicité de la formule.
      C’est comme tout, il faut pratiquer et être patient.
      (En ce qui concerne LUV, de mon côté pas d’anomalie particulière, par contre il ne m’indique pas ton dernier article…)

  4. Ah les anges gardiens qui sillonnent notre vie… quand nous y faisons attention, on pourrait en parler longtemps.

Poster un commentaire

CommentLuv badge