Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Succesrama | December 18, 2017

Scroll to top

Top

9 Comments

L’histoire de l’homme qui obtint une promotion

L’histoire de l’homme qui obtint une promotion
Jean-Charles

 

Comment demander une promotion avec subtilité et détermination ?

Comment décrocher une hausse de salaire et avoir gain de cause ?

Vous connaissez le dicton :

Si vous ne demandez rien, vous n’obtiendrez rien.

Vous prétendez que vos résultats parlerons d’eux-mêmes ?

Grave erreur, car il est très rare qu’une augmentation tombe du ciel.

Or qui n’a pas espéré demander une promotion pour gagner plus ?

Difficile donc de ne pas se retrouver dans le bureau du patron ou de votre supérieur hiérarchique pour renégocier de nouvelles conditions à votre juste valeur.

Une position de demandeur que certain ont du mal à assumer, ayant l’impression de quémander.

Ne vous placer surtout pas dans cette position d’infériorité et prenez le taureau par les cornes comme le protagoniste de cette petite histoire positive.

De l’audace, que diable !  ;)

 

 

Benjamin Philippe dit « Ben » pour ses amis s’ennuyait fermement en tant que caissier dans la banque où il travaillait depuis quelques années déjà.

Il avait pourtant soumis quelques idées par-ci, par là pour contribuer à la bonne marche de son service sans toutefois devenir un employé trop zélé.

Et quand bien même ?

Pour lui, l’important était de faire les choses le plus correctement possible et avec sincérité.

Mais à chaque fois, il se heurtait à une hiérarchie rigide et hautaine.

Un jour, il vit qu’une entreprise automobile était en train d’ouvrir juste en face de son établissement bancaire. Ils recrutaient d’ailleurs du personnel.

Ben quitta sans état d’âme son poste à la banque pour passer « en face ».

Plus de six mois passèrent et Ben avait tâcher de contribuer le mieux possible à sa nouvelle activité et il se dit qu’après tout, il était temps de demander une promotion.

Benjamin Philippe décida donc d’avoir une entrevu avec le grand patron qui se nommait Richard Moynot.

Durant son entretien, il lui donna un questionnaire, rédigé par lui-même, à propos de l’employé qu’il était.

Il entreprit sa négociation sous l’angle suivant :

Comment pouvait-il améliorer la qualité de service au sein de l’entreprise ?

Quels étaient ses plus grands défauts et ses plus grandes qualités au travail ?

Enfin pour finir :

Quel poste plus élevé que celui qu’il avait actuellement était-il apte à occuper ?

Vous vous dites certainement, gonflé l’ami Ben !

Son culot est-il vraiment à la hauteur de ses compétences ?

Attendez la suite, elle risque de vous surprendre …

Moynot perplexe, hésita un instant entre de l’audace ou de l’effronterie.

Basculant dans son fauteuil, il était à deux doigts de le remettre à sa place.

Puis finalement, amusé par l’incroyable culot de son employé il décida de jouer le jeu.

Il lui donna la mission suivante :

Il le nommait responsable pour diriger l’installation des machines et de l’équipement dans la nouvelle usine de montage, sans aucune promesse de promotion ni d’augmentation de salaire.

Il lui donna aussi une série de plans, lui indiquant où et comment les machines devaient être installées.

Il lui dit ensuite :

« Maintenant que vous avez les directives, montrez-moi de quoi vous êtes capable ! »

Philippe, fier de sa nouvelle fonction déchanta très vite, car il s’aperçut que pour appliquer les plans en question cela demandait les compétences d’un ingénieur.

Or il n’était pas ingénieur.

À moins de suivre une formation en tant que telle, mais cela lui demanderait certainement plusieurs années …

Il ne se démonta pas pour autant.

Et au lieu d’admettre qu’il avait visé trop haut, il rechercha la personne compétente dans ce domaine.

Et la trouva.

 

Ceci est l’essence même du Leadership.

 

Il engagea un cabinet d’ingénieur pour surveiller l’installation des travaux sous sa direction et paya les honoraires de sa poche.

Toutes ses économies y passèrent.

Une ambition qui lui coûta extrêmement chère ?

Pas si sûr.

Le travail fut terminé une semaine avant le délai imparti.

Aussi lorsqu’il remonta la section administrative avant d’arriver à la direction où se trouvait R.Moynot pour lui annoncer la bonne nouvelle, ce qu’il vit lui fit l’effet d’un électrochoc !

Sur une des portes vitrées du deuxième plus grand bureau après celui du P-DG, il vit inscrit en grosses lettres noires à caractères gras :

 

Benjamin Philippe, Directeur Général

 

Encore éberlué par la nouvelle, au début il crut à une mauvaise plaisanterie.

Richard Moynot lui confirma qu’il venait vraiment d’être promu à ce poste avec suffisamment de zéro à son salaire pour que cette promotion prenne tout son sens.

Il lui confia ensuite :

« Je savais pertinemment lorsque je vous ai donné les plans que vous n’aviez pas les compétences requises. Du coup, j’étais vraiment très curieux de savoir de quelle manière vous alliez vous en sortir.

Vous avez prouvé grâce à votre ingéniosité que vous avez l’étoffe d’un bon dirigeant.
Car vous avez su trouver quelqu’un d’autre qui avait la fonction nécessaire pour mener à terme le travail.

Donc Bravo !

Si au lieu de cela, vous étiez revenu me voir en prétextant une quelconque excuse bidon, je vous aurais aussitôt mis à la porte. »

 

Et pour vous ? À quand remonte votre dernier coup d’audace ?

Commentaires

  1. Ca c’est de la promotion vite fait! C’est vrai que parler d’une augmentation à son patron reste un sujet délicat. En fait je pense que si on a fait du bon boulot, ça rend les choses plus faciles. Demander une augmentation se prépare donc par un travail en amont. Bon, à moins de tenter un coup de poker!

    • Jean-Charles Dimier

      Hello Éric,

      Complètement, l’important est d’être conscient de sa valeur, sans tomber dans l’arrogance, pour négocier ensuite avec assurance.

  2. Jean-Charles,

    Cette hitoire m’a bien plu mais combien de patrons sont prêts à faire la même choses ?

    Cela ne se passe pas toujours très bien mais l’important est d’être vraiment « décidé » et affirmé dans notre démarche et puis après ….

    Tes histoires sont toujours bien racontées

    • Jean-Charles Dimier

      Merci encore Sylviane pour la sympathie de ton commentaire.
      Tout à fait, nous devons dans un cas de figure comme celui-ci, prendre toute la mesure de ce que nous valons réellement.
      Et oser revendiquer sa valeur ajoutée.

  3. L’histoire est motivante, mais elle n’est pas vraiment applicable a tous.
    Ce qui est pourtant vrai, c’est que pour obtenir quelquechose, il faut le demander.
    Une bonne facon d’obtenir un poste que l’on convoite est de demander sicnèrement a son chef : « Selon vous, quelles sont les compétences qu’il me manque pour être XXX  »
    Reste ensuite a travailler pour acquérir ces compétences, et revenir l’année suivante en mettant en avant son adéquation pour le poste.
    Pour obtenir une augmentation, il faut 2 choses a mon avis :
    ETRE BON & LE FAIRE SAVOIR !

    Anais de Jobmachine.fr

    • Jean-Charles Dimier

      Bonjour Anaïs,
      Bien sûr, tous les cas de figures sont dans la nature et tout ne se passe pas aussi bien que dans cette petite histoire.
      Cela dit, l’audace paye, à condition d’être compétent évidemment.

  4. Excellente histoire Jean-Charles, merci beaucoup !

    Est-ce que c’est une histoire vraie ? Composite ? Ou venant de ton imagination fertile ? ;)

  5. Bonjour jean-Charles et toutes/tous,

    Merci pour cette histoire, qu’elle soit vraie ou non.

    Excellent exemple des qualités d’un bon professionnel et a fortiori d’un bon dirigeant :

    - connaître ses propres limites,
    - prendre des initiatives,
    - prendre des risques,
    - savoir déléguer,
    - savoir rester humble.
    - oser sortir de sa zone de confort.

    Bien amicalement,

    Elena.

  6. Jean-Charles Dimier

    @ Jean-Philippe et Elena

    L’histoire est authentique.
    Bon, je l’ai un peu raconté à ma sauce ;)

    Cette personne se nommait Carol Downes et cette entreprise était le tout début de la General Motors.
    Il devint par la suite multimillionnaire…

Poster un commentaire

CommentLuv badge