Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Succesrama | June 26, 2017

Scroll to top

Top

Pas de commentaires

L’histoire de l’homme qui persévéra …

Un beau jour de 1948, dans les Alpes Suisses, George de Mestral, chef d’atelier d’usine et inventeur, se promenait avec son chien durant un repos dominical.

Au retour de sa ballade, il remarqua que ses habits et les poils de son chien étaient couverts de chardons.

Vous savez, ces petits végétaux épineux qui s’accrochent à nos vêtements !

Tandis qu’il essayait de les arracher un par un, au grand désarroi de son animal domestique, sa curiosité s’éveilla soudain. Il se demanda justement pourquoi ils adhéraient autant.

Plaçant un chardon sous son microscope, il aperçut de petits crochets qui étaient retenus dans les fibres du tissu de ses habits.

C’est ainsi que la fermeture à boucles et crochets, mieux connue du grand public sous le nom de Velcro, venait de naître.

Pourtant, malgré un concept relativement simple à mettre en place, la production commerciale de cette fermeture adhésive se révéla plutôt ardue.

George de Mestral perdit ses illusions en faisant faillite. Et ses partenaires l’abandonnèrent …

Mais c’était sans compter sur sa persévérance inébranlable. Il continua durant huit ans à travailler sur sa découverte afin de la rendre fonctionnelle, tellement persuadé de son efficacité.

Il essuya de nombreux revers dont la perte de son mécène, qui avait déjà financé un bon nombre de ses autres projets créatifs. Il trouva d’ailleurs sa nouvelle découverte franchement saugrenue. G. de Mestral se rendit ensuite en France, plus précisément à Lyon, où là encore, des experts du textile se moquèrent de lui alors qu’il leur présentait son idée de fermeture.

Toutefois, parmi les railleries de certaines personnes bien pensantes, un spécialiste du tissage fut interpellé par l’idée et décida de s’associer avec notre inventeur. Il lui proposa la chose suivante :

Sur un métier à tisser miniature, le tisserand fabriqua deux bandes de nylons, l’une portant de minuscules crochets et l’autre des boucles. Lorsqu’il les pressa ensemble, elles se fixèrent.

La principale difficulté maintenant était de pouvoir produire de telles bandes en grandes quantités industrielles.

De Mestral trouva un fabricant de métiers Suisse qui accepta de relever le défi, séduit à son tour par le concept. Mais une fois de plus, les difficultés le firent bientôt abandonner.

Notre inventeur se retrouva de nouveau seul, face à un nouvel échec. Il décida cependant de poursuivre pendant plusieurs mois en menant diverses expériences.

Et il fit une découverte inespérée – complètement par hasard – lorsqu’il utilisa un rayon infrarouge pour tisser les boucles, qui de cette manière devenaient suffisamment rigides. Il lui resta néanmoins un autre problème, la conception d’une machine pour fabriquer les crochets.

Les mois s’écoulèrent. De Mestral buta toujours sur le même souci technique. Il ne reçut  plus aucun encouragement de quelque nature que ce soit. De plus en plus isolé, l’inventeur commença vraiment à désespérer. Mais convaincu que son invention était novatrice, il se retira dans son chalet pour réfléchir et trouva une solution.

A son retour, il retourna voir le fabricant de métiers pour lui soumettre une nouvelle approche. Ils fabriquèrent ensemble un nouveau métier spécial qui correspondait enfin à leur besoin. De Mestral convainquit un investisseur de fournir les fonds nécessaires pour lancer la production .

Cette nouvelle fermeture dans le monde du textile fut nommée  – Velcro -  Vel pour  velours et Cro pour  crochet.

George de Mestral breveta son invention en 1955 et en 1959, il en vendit plus de 60 millions de mètres.

Une étude récente témoigne que les ventes annuelles totales de cette entreprise comptant 3300 employés généreraient plus de 250 000 000 dollars.

Il semblerait que les années de persévérance de George de Mestral aient été au final, particulièrement rentables …

« Face à la roche, le ruisseau l’emporte toujours, non pas par la force mais par la persévérance. » (H. Jackson  Brown)

Poster un commentaire

CommentLuv badge